A l’approche du coup d’envoi du CHAN 2022 le 13 janvier prochain en Algérie, la Fédération marocaine de football (FRMF) a mis la pression mardi en annonçant qu’elle boycottera la compétition si son voisin ne laisse pas la sélection rejoindre le pays à bord d’un vol direct.

Président de l’instance, Fouzi Lekjaa a tout de même tenu à effectuer une mise au point jeudi. «Nous n’avons à aucun moment demandé à l’Algérie de nous garantir un vol spécial», a clarifié le dirigeant en conférence de presse. «Contrairement aux informations véhiculées durant ces dernières 24 heures, nous avons demandé que l’avion qui transportera l’équipe nationale le 10 janvier prochain dispose de l’autorisation d’atterrir à l’aéroport de Constantine, ville hôte des matchs de l’équipe nationale. Et bien évidemment, le transporteur officiel de toutes les équipes nationales est Royal Air Maroc.» Cette demande est compromise par les relations diplomatiques tendues entre les deux voisins et l'Algérie a notamment suspendu ses vols directs en provenance du Maroc.

«Aujourd’hui, nous attendons la réponse de la Confédération africaine de football (CAF) pour prendre une décision», a conclu Lekjaa en se gardant donc bien d’écarter tout scénario. De son côté, l'Algérie n'a pas spécialement cherché à calmer le jeu…