Parti de Chine depuis début décembre, d’abord en raison de la trêve puis pour cause de coronavirus, Cédric Bakambu se trouve actuellement confiné à Paris avec sa famille. Problème : l’attaquant du Beijing Guoan vient de se voir informé par son club qu’il doit retourner en Chine d’ici au 28 mars pour préparer la reprise du championnat, fixée au 2 mai. Et l’international congolais, dont la femme doit accoucher dans un mois, se retrouve confronté à un véritable dilemme.

«On se pose quand même des questions. Ça fait peur. En plus, je vais laisser ma famille et partir seul. Ce n’est pas évident. Déjà, lorsqu’il n’y a rien, c’est chaud de partir loin de sa famille. Alors je vous laisse imaginer la scène : je dois rentrer en Chine au moment où une épidémie s’y achève à peine. Mais il faut faire avec», a expliqué l’ancien Sochalien dans les colonnes de L’Equipe.

«Ma plus grande crainte ? C’est le fait que le virus soit arrivé en France. Je suis actuellement confiné dans mon domicile parisien, avec ma femme et mon fils. Dans ce climat, sortir de chez soi et aller loin, ce n’est pas évident à envisager. Et ma femme, qui est enceinte de notre deuxième enfant, doit rester ici. Sachant que je dois partir sans savoir quand je peux revenir pour revoir mon fils et ma femme, qui doit accoucher dans un mois. C’est ça qui est le plus difficile à vivre», a poursuivi le Léopard, qui risque de manquer la naissance de son deuxième enfant… Notons qu’à son arrivée en Chine, Bakambu, devra, conformément à la procédure, observer une période de quarantaine.