Bien que deuxième vice-président de l’Association des footballeurs ivoiriens (AFI), Didier Drogba a échoué à obtenir le parrainage de cet organisme pour sa candidature à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF). Dès lors, des rumeurs ont circulé en affirmant que Drogba aurait déposé une plainte en accusant l’AFI d’avoir imité sa signature au moment de signer des documents permettant de modifier les statuts avec notamment un article qui n’obligerait plus les membres de l’AFI à soutenir l’un des leurs en cas d’élection.

Président de l’AFI, Cyrille Domoraud a fermement répondu à ces accusations. «Je ne sais pas de quoi on parle. Nous sommes tous surpris par cette affaire au niveau de l’AFI. On nous accuse de falsification. C’est archi-faux. Les modifications qui ont été apportées dans nos textes n’ont rien à voir avec les parrainages et les élections. Ces modifications ont été faites à la demande de la FIFPro», a assuré l’ancien défenseur de l’OM auprès du média SuperSport.

Pour Domoraud, très clairement, aucune entorse au règlement n’a eu lieu. «Didier Drogba a donné mandat à Eric Monnet pour la modification des textes. Il a même signé en P.O. Idem pour Dimy Stéphane. On n’a imité la signature de personne. Imiter une signature est dangereux et répréhensible. Nous sommes tous allés à l’école. On sait ce qu’on risque en faisant une telle chose», a conclu le dirigeant. Suffisant pour clore la polémique ?