Côte d’Ivoire : Poker menteur autour des primes de la CAN

L'affaire des primes impayées aux joueurs de la sélection ivoirienne continue de défrayer la chronique. Accusée par le ministre des Sports d'avoir détourné l'argent destiné aux champions d'Afrique, la Fédération ivoirienne sort de son silence et renvoie la balle aux membres du gouvernement.


L'adage sur le continent africain veut que “lorsque deux adultes se querellent, il y a en nécessairement un des deux qui ne dit pas la vérité“. Constat qui prend tout son sens à l'heure où le football ivoirien est sous le feu des projecteurs depuis les révélations sur le non-versement des primes aux joueurs et au staff d'Hervé Renard, vainqueurs de la CAN 2015. Et pour cause, si depuis l'éclatement de cette affaire, le ministère des Sports tente de se dégager de toute responsabilité, pointant du doigt la Fédération ivoirienne (FIF), Alain Lobognon allant jusqu'à évoquer “un détournement, la FIF passe à tour à l'offensive.

Sidy Diallo : “Le ministère des Sports a géré le budget

Président de la Fédération, Augustin Sidy Diallo estime la “maison de verre” hors de cause dans la mesure où, selon lui, un seul organisme doit être tenu pour responsable : le ministère des Sports. “Les 3,5 milliards de francs CFA (environ 5 343 511 millions d'euros, ndlr) ont été dégagés avant la fin de la compétition. Sur instruction du président de la République, Alassane Ouattara, un fond dit spécial pour les Eléphants a été mis à la disposition du régisseur et du ministre des Sports par le Trésor. Ce sont eux qui ont géré tout le budget. Ils ont donc tous les renseignements à leur disposition“, précise le dirigeant sur Imatin.

Thèse totalement à l'encontre de celle avancée pour le ministre des Sports, qui martèle que l'argent des primes a été adressé à la Fédération ivoirienne par virement bancaire, pour que les sommes aillent ensuite aux joueurs et encadreurs concernés.

Lobognon ne parle plus…

Mais là encore, Sidy Diallo livre une toute autre version : “Après avoir reçu l’argent (de la présidence, ndlr), le ministre des Sports a fait une note de procédure pour dit-il mieux gérer le budget. Il nous a donné copie depuis le 26 décembre 2014. Il ne peut donc nous demander une quelconque liste de joueurs et encadreurs n’ayant pas perçu leurs primes aujourd’hui. Ne cherchons pas à noyer le poisson.

Difficile de démêler le vrai du faux dans ce conteste, alors que du côté des supporters des Eléphants, les regards sont à nouveau tournés vers le ministre et le fameux Trésor où aurait transité l'argent destiné aux champions d'Afrique. Si Alain Lobognon a promis de faire éclater la vérité au sujet de ces agissement qui “font que la Côte d'Ivoire n'avait plus rien gagné depuis 1992“, le membre du gouvernement s'est muré dans le silence depuis samedi. Occupé à trouver les coupables ?

Avatar photo
Mansour Loum