Le feuilleton de la candidature de Didier Drogba pour la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF) continue ! La semaine dernière, l’Association des footballeurs ivoiriens (AFI), dont il est le 2e vice-président, a refusé d’apporter son parrainage à l’ancien attaquant. Ce choix avait déclenché la colère de la FIFPro (le syndicat mondial des joueurs). Et cet organisme ne va pas en rester là puisqu’il a annoncé jeudi à travers une lettre qu’il suspend l’AFI !

«À la suite de la décision du Board de l’Association des Footballeurs Ivoiriens (AFI) en date du 13 juillet 2020, relative au parrainage d’un candidat à l’élection du président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), décision rendue publique par voie d’un communiqué de presse et depuis confirmée par vous dans les médias ivoiriens, en tant que président de l’AFI, nous, Philippe Piat, président de la FIFPRO, et Jonas Baer-Hoffmann, secrétaire général de la FIFPRO, prononçons la suspension de l’Association des Footballeurs Ivoiriens avec effet immédiat», indique le courrier.

Et si l’AFI changeait d’avis ?

«Cette décision de la FIFPRO est le fruit de divers manquements statutaires sérieux commis par l’AFI ces dernières années, qui sont à présent mis en lumière à travers la décision de parrainage prise le 13 juillet 2020», poursuit l’organisme. «Les associations/syndicats membres de la FIFPRO sont au service des footballeurs et portent leurs demandes ou revendications. (…) Votre décision (ne pas soutenir Drogba, ndlr) témoigne d’un oubli flagrant de cette obligation et d’une absence totale de considération envers vos adhérents, les autres joueurs évoluant dans les championnats ivoiriens et les footballeurs ivoiriens expatriés, internationaux ou pas, dont vous ne pouvez ignorer la volonté, maintes fois exprimée, de voir l’AFI donner son parrainage à un ancien joueur, qui plus est membre fondateur et vice-président de leur association.»

La FIFPro reproche à l’AFI d’avoir totalement ignoré ses recommandations. «Malgré les nombreuses sollicitations dont vous avez été l’objet, vous n’avez pas souhaité tenir compte de ces alertes, expression pourtant strictement démocratique de la volonté des footballeurs ivoiriens. Vous avez préféré aller à l’encontre de ceux que vous devez représenter, dont vous vous devez pourtant de porter la voix sans condition et selon l’expression du plus grand nombre – une association de joueurs n’étant un groupement ayant pour objet d’assurer l’expression minoritaire de quelques personnes habitées par des ambitions politiques», assène le courrier qui précise que l’AFI «perd immédiatement tous ses droits de membre de la FIFPRO, et notamment ses droits aux revenus ainsi que tout mandat de représentation au sein des organes de la FIFPRO et/ou de ses divisions.» De quoi inciter le président de l’association, Cyrille Domoraud, à revoir sa position et à parrainer Drogba ? Affaire à suivre…

La lettre de la FIFPro

Image

Image