Plus les jours passent et plus l’hypothèse prend de l’ampleur ! Interrogé sur les rumeurs qui lui prêtent l’intention de se porter candidat à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF) lors des élections programmées au mois de novembre, Didier Drogba a une nouvelle fois ouvert la porte sur les ondes de RFI.

«C’est quelque chose qui m’intéresse : j’ai envie d’apporter. Je veux m’impliquer davantage. J’y réfléchis de plus en plus», a glissé l’ancien buteur dont l’aura pourrait permettre de rassembler la famille du football ivoirien, profondément divisée durant les derniers mois du mandat de l’actuel président, Sidy Diallo. «Je connais le football ivoirien, j’ai joué en sélection pendant des années et je me suis investi dans le football ivoirien ces derniers temps… Je n’ai pas encore pris ma décision mais, si toutes les conditions sont réunies, pourquoi pas.»

«On a de bons joueurs mais ça ne suffit pas»

Invité à développer, le jeune retraité de 41 ans a même exposé ce qui ressemble déjà à un projet pour redresser le football ivoirien. «On a vécu de belles années avec la génération des Drogba, Yaya Touré, Zokora et autres… Aujourd’hui, on a certes de bons joueurs mais ça ne suffit pas. Il faut franchir un cap, travailler sur un nouveau projet. Aider les centres de formation à mieux se structurer, avoir une meilleure planification pour avoir des jeunes compétitifs, aider aussi les clubs, développer les infrastructures», a poursuivi l’Ivoirien avant de conclure par un message rassembleur.

«Des états généraux sont nécessaires pour la renaissance du football ivoirien, planifier l’avenir. Si je viens, c’est pour rassembler, apporter mon expérience que j’ai vécu en tant que joueur en Europe, en Asie, au Canada et aux États-Unis. Et m’appuyer aussi sur certains déjà au service du football ivoirien. On n’est plus au niveau où l’on souhaiterait être.» On devrait être fixé sur les intentions de la star au cours des prochaines semaines.