Encore un coup de tonnerre dans la campagne de Didier Drogba pour la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF) ! Obligé par le règlement à obtenir le soutien d’un des 5 groupements d’intérêts reconnus par la FIF pour que sa candidature soit validée, l’ancienne gloire semblait ne plus avoir aucun espoir. Mais c’était avant un rebondissement en provenance de l’Amicale des arbitres de football de Côte d’Ivoire (AMAF-CI) !

Dans un premier temps, le bureau exécutif de l’instance avait accordé son parrainage à un autre candidat, Sory Diabaté, actuel vice-président de la FIF. Mais des arbitres dissidents ont jugé ce choix contraire à leur règlement, ils ont convoqué une assemblée générale et celle-ci s’est prononcée en faveur de Drogba qui s’est officiellement vu remettre son document de parrainage ce mardi.

La commission électorale va trancher

«Quand le bureau exécutif, ne respecte pas nos textes, les arbitres, par 2/3 des membres actifs peuvent convoquer une assemblée générale et prendre une décision pour l’imposer au bureau exécutif», a éclairé Danon Roland, président du comité de pilotage de l’AMAF-CI, cité par Linfodrome. «Mais ce qui revient, c’est que le président sortant, Coulibaly Souleymane, a fini son mandat depuis octobre 2019, donc il n’avait pas à prendre une décision qui engage la vie de l’association. Il devait, au mieux, consulter l’ensemble des arbitres que sont les membres actifs de l’AMAF-CI. Et c’est ce que nous venons de faire aujourd’hui. Après avoir fait une pétition, nous avons procédé au choix du candidat que les arbitres dans leur grande aspiration, souhaiteraient parrainer.»

A priori, Drogba peut donc respirer, sous réserve toutefois que la commission électorale valide ce parrainage. Peut-être le début de longues procédures avant l’élection programmée le 5 septembre…

Drogba affiche fièrement son parrainage

Le discours de Drogba aux arbitres