Pour justifier sa retraite internationale avec la Côte d’Ivoire, annoncée mardi, Yaya Touré s’est montré franc et a expliqué qu’il ne sentait tout simplement plus la même motivation depuis son sacre à la CAN 2015.


En retrait de la sélection ivoirienne depuis mars 2015, Yaya Touré (33 ans) a dissipé le flou entourant son avenir ce mardi et annoncé qu’il met un terme à sa carrière internationale en postant un texte sur les réseaux sociaux. « La rédaction de cette note a été sans doute ‘le match le plus difficile de ma vie‘ », a d’ailleurs plaisanté le milieu de terrain de Manchester City.

S’il a fait court sur Twitter en justifiant sa décision par le fait de « passer le témoin aux plus jeunes« , le désormais ex-capitaine de la Selefanto s’est montré plus loquace sur Facebook en expliquant son choix par une perte de motivation. « L’âge, le rythme très dense des entraînements, la multitude des matchs… ne sont pas les raisons pour lesquelles je prends cette décision. Le football est tout pour moi. Il m’a donné tant de choses dans ma carrière que maintenant je ne me sens plus capable de me fixer de nouveaux objectifs, en tant que joueur avec les Eléphants de Côte d’Ivoire. Evidemment, l’une de mes devises importantes, c’est qu’un footballeur et même un sportif en activité qui n’a plus ses sensations, ne peut pas être compétitif. Cette décision que je prends est venue petit à petit, elle a lentement mûri dans ma tête« , a expliqué le vainqueur de la CAN 2015.

Le Citizen a également précisé pourquoi il est resté flou sur ses intentions pendant près d’un an et demi. « J’ai surtout considéré qu’il fallait laisser terminer les matchs des éliminatoires de la CAN prochaine. Il était également important pour moi que je ne perturbe pas la dynamique de la sélection nationale« , s’est-il justifié. Les Eléphants ayant validé leur billet pour le Gabon en début de mois, l’ancien Barcelonais a ainsi pu annoncer sa décision et va désormais tenter de reconquérir sa place en club où il n’a disputé qu’un match cette saison (face au Steaua Bucarest) depuis l’arrivée de Pep Guardiola.