Ce samedi à Lubumbashi, le TP Mazembe reçoit le CS Sfaxien en finale retour de la Coupe de la CAF. Battus à l’aller il y a une semaine (2-0), les Corbeaux vont devoir inverser la tendance pour espérer soulever le trophée.


Par Cafonline.com

Toute la ville de Lubumbashi attend samedi une révolte de ses Corbeaux. C’est peu de dire que la défaite concédée au CS Sfaxien à Tunis la semaine dernière a insinué beaucoup de doutes parmi les joueurs, le staff technique, les dirigeants et le public. L’entraîneur Patrice Carteron a parfaitement résumé la situation. « Avec ce déficit à l’aller, il faut sortir un match extraordinaire pour pouvoir faire mal. »

Il faudra pour commencer que les deux latéraux ne renouvellent pas les erreurs de Tunis. Fakhredine Ben Youssef, homme du match aller, s’était échappé, une fois à droite, une fois à gauche, pour servir deux caviars à Ndong et Khemissi. L’attaquant tunisien a d’ailleurs tapé dans l’œil de Carteron. « Notre adversaire possède un joueur de qualité qu’est Ben Youssef qui a fait la différence. »

L’enjeu est de taille pour les deux clubs. Le CS Sfaxien vise un quatrième trophée continental qui serait le troisième dans la Coupe de Confédération Orange. Le champion de Tunisie 2013 atténuerait un peu la série de désillusions enregistrées ces dernières semaines, une participation à la Coupe du monde ratée face au Cameroun et un échec de l’Espérance en demi-finale de la Ligue des champions Orange contre les Sud-Africains d’Orlando Pirates, sans oublier la non-défense de son titre au CHAN par l’équipe nationale. Cela a suscité pas mal de remous dans le pays et les Sfaxiens, ambassadeurs de leur football national, seront, en quelque sorte, dos au mur.

Le TP Mazembe sur la ligne de ses deux victoires dans la Ligue des champions Orange en 2009 et 2010 pensait devenir le numéro 1 en Afrique. Mais en 2011, il fut disqualifié pour avoir aligné un joueur inéligible en 1/16e de finale. En 2012, il s’inclina en demi-finale face à l’Espérance.

Et puis cette année, le club de Lubumbashi a été écarté de l’épreuve majeure du calendrier avant la phase de poules par Orlando Pirates. La Coupe de la Confédération est plus qu’une consolation, une nécessité pour une équipe qui dévore d’ambition et qui vient de faire signer un nouvel international, Joseph « Shakira » Kamwendo, milieu de terrain du Deportivo Liga Muçulmana et capitaine du Malawi.
Le duel est d’autant plus attractif que les deux équipes ont des statistiques impressionnantes.

Cette année le CS Sfaxien a disputé six matches à l’extérieur. Il n’a jamais été battu, gagné quatre fois et obtenu deux nuls. Le TP Mazembe, chez lui, s’est montré intraitable, gagnant ses sept matches à domicile en inscrivant un total de 20 buts, soit presque trois buts par match et n’en encaissant que deux. Des stats qui font tout simplement réfléchir.