Coupe du monde 2030 : le Maroc prend du poids !

L’implication du Maroc dans la candidature commune avec l’Espagne et le Portugal pour l’organisation de la Coupe du Monde 2030 a pris davantage de poids, à moins d’un an de la désignation des futurs pays hôtes par la FIFA.

Le Maroc a le vent en poupe. Alors qu’il s’est joint à l’Espagne et le Portugal en vue d’abriter le Mondial 2030, les trois fédérations ont décidé, lors d’une récente réunion à Madrid, de donner plus de poids à la place accordée au royaume chérifien. C’est ce que révèle L’Équipe ce mercredi.

Le malheur de l’Espagne pourrait faire le bonheur du Maroc

D’après le quotidien sportif français, la polémique née du baiser de Luis Rubiales, le président de la fédération espagnole (RFEF), à la joueuse Jenni Hermoso, lors de la cérémonie de remise du trophée de la Coupe du monde féminine, après la finale remportée par l’Espagne face à l’Angleterre le 20 août dernier, ferait craindre des retombées négatives sur la candidature. D’où la volonté de mettre plus en avant le royaume chérifien. Plus de place accordée au Maroc dans la promotion de la candidature ? Plus de stades marocains retenus au détriment des enceintes d'Espagne et du Portugal ? Difficile de savoir à l'heure actuelle comment cette nouvelle répartition pourrait se traduire.

Quoi qu'il en soit, cette décision n’est pas pour déplaire au Maroc, lequel a déjà reçu en avril dernier le soutien de la Confédération africaine de football (CAF) et celui de son homologue de l’UEFA. Lors du 47e Congrès ordinaire de l’UEFA, le président de l’instance européenne Aleksander Ceferin avait notamment salué cette « bonne initiative » et estimé qu’ « il est logique que le Maroc s'unisse avec la péninsule ibérique », en ce sens qu’ « il est très proche du Portugal et de l’Espagne ».

Le gouvernement espagnol appuie le Maroc

Parallèlement, lors de sa rencontre avec le président de la FIFA, Gianni Infantino, mardi à New York, le chef du gouvernement espagnol Pedro Sánchez a défendu le projet hispano-porto-marocain. « L'Espagne travaille avec le Portugal et le Maroc sur une candidature solide à la Coupe du monde 2030, avec un projet ambitieux. Et nous le faisons avec une idée claire le football est un sport de portée mondiale qui peut transmettre des valeurs sociales positives », a-t-il plaidé selon les propos relayés par plusieurs sources concordantes.

À ce jour, le Maroc compte 6 stades capables d’abriter des matches de la 24e édition du Mondial : le Complexe Moulay Abdellah de Rabat, le Complexe Mohammed V de Casablanca, le stade Municipal de Berkane, le Grand Stade de Marrakech, le Stade Adrar d’Agadir et le stade Ibn Batouta de Tanger.

Coupe du monde 2030 : le Maroc prend du poids !
Prudence Ahanogbe