Coupe du monde U17 : le Sénégal demande la disqualification de la France !

Défait (0-0, 5-3 ap. t.a.b.) mercredi en huitièmes de finale de la Coupe du monde U17 en Indonésie, le Sénégal demande la disqualification pure et simple de la France.

Avant d’affronter les Bleuets de Jean-Luc Vannuchi mercredi pour une place en quarts de finale contre l’Ouzbékistan, le Sénégal a déposé un recours en vue de la disqualification de son bourreau. La raison : l’alignement de Yanis Issoufou durant la phase de groupes survolée par les Bleus, grâce en partie à sa passe décisive contre les États-Unis (0-3), le 18 septembre, pour le compte de la troisième et dernière journée. L’attaquant avait en effet déjà joué pour le Niger en 2022 dans le cadre du tournoi UFOA B qualificatif pour la CAN U17, elle-même donnant accès à la Coupe du monde de la catégorie, avant d’apparaitre cet automne sous le maillot des jeunes Tricolores pour la compétition mondiale. Le tout, sans que la Fédération française de football (FFF) en ait fait cas à la FIFA. Et pour cause, l'instance n'était visiblement pas au courant elle-même… Même si les Bleuets, une fois informés, ont joué la sécurité et laissé Issoufou hors de la feuille de match mercredi, le Sénégal s'estime floué.

« Vous conviendrez donc avec nous que ce joueur a joué deux tournoi officiels (CAF et FIFA) de la même catégorie et de la même compétition FIFA (U-17) avec deux nationalités différentes (nigérienne et français), a signifié la Fédération sénégalaise de football dans une correspondance adressée au Directeur de la Coupe du monde U17 à quelques heures du coup d’envoi de la rencontre. Or, l'article 8, b des Statuts et transfert des joueurs stipule clairement qu’”il n'est pas autorisé à jouer pour sa nouvelle association dans toute compétition à laquelle il a déjà participé pour son ancienne association”. Le joueur Yanis, ayant joué pour le Niger ne pouvait plus jouer pour la France. »

Sénégal et Burkina Faso, même combat ?

« Aussi, l'article 24 du Règlement de la Coupe du monde U-17 Indonésie 2023 fait ressortir que tous les joueurs doivent être éligibles en équipe représentative conformément aux statuts de la FIFA, au Règlement d'application des Statuts de la FIFA et à toute autre règlement de la FIFA applicable. Il s'y ajoute, selon le même texte, que les associations membres participantes ne doivent aligner que des joueurs éligibles et qu'en cas de manquement à cette obligation, les dispositions du Code Disciplinaire de la FIFA pertinentes s'appliquent. Nous vous prions ainsi, Monsieur le Directeur, compte tenu de ce qui précède, bien vouloir disqualifier la France de cette compétition de la Coupe du Monde U-17 Indonésie 2023 pour alignement d'un joueur Inéligible », poursuit le courrier.

Ce recours vient s’ajouter à celui du Burkina Faso, ayant également pointé les manquements de la FFF mais qui ne devrait pas avoir gain de cause du fait de ne pas avoir déposé sa réclamation cinq jours avant le lancement du tournoi. Un délai pas respecté par la FSF non plus a priori. De quoi dégager l'horizon à la France ?

Coupe du monde U17 : le Sénégal demande la disqualification de la France !
Prudence Ahanogbe