Reparti pour une nouvelle saison avec le Borussia Dortmund après avoir échoué à finaliser son départ cet été, l’attaquant Pierre-Emerick Aubameyang déplore une certaine frilosité chez les cadors européens à son égard.


Disposant d’un bon de sortie l’été dernier, Pierre-Emerick Aubameyang n’est pas parvenu à boucler son transfert dans les délais impartis par son club du Borussia Dortmund. Le PSG, le Milan AC, Chelsea, Manchester City, Arsenal,… L’attaquant de 28 ans a pourtant vu son nom circuler chez de nombreux cadors européens. Mais aucun n’a souhaité aller jusqu’au bout pour recruter l’international gabonais. Du coup, la Panthère commence à douter de ses chances de rejoindre un jour un club plus huppé. Jeudi, sur les ondes de RMC, l’ancien Stéphanois a notamment affirmé qu’il a fait une croix sur son rêve de rejoindre le Real Madrid, malgré la promesse faite jadis à son défunt grand-père.

« Je n’ai plus de rêves. Je ne parlerai plus de Madrid, je m’y suis fait« , a affirmé « PEA », non sans amertume. « J’ai l‘impression que les clubs n’osent pas trop s’approcher pour me prendre. Peut-être qu’ils ne me veulent plus forcément. Les gens qui me sous-estiment, je vais continuer à leur prouver ce que je sais faire, là où je suis. » L’absence du buteur de la liste des 55 joueurs retenus par le syndicat mondial des joueurs, la FIFpro, pour l’équipe-type de l’année tend à donner raison aux doutes du natif de Laval qui a encore très bien commencé la saison avec 9 buts en 8 matchs toutes compétitions confondues.

Aubameyang et le « désastre » chinois

Invité à commenter son été mouvementé, Aubameyang a reconnu avoir été très proche du PSG. « Début juin, j’avais rencontré le président Nasser Al-Khelaïfi à Paris, avant qu’Antero Henrique (le nouveau directeur sportif, ndlr) n’arrive. Ce dernier ne voulait pas me prendre. Nasser, lui, voulait me prendre. Cela ne s’est donc pas fait« , a-t-il expliqué, ajoutant aussi que « le projet du Milan AC m’intéressait beaucoup, mais ça ne s’est pas fait pour diverses raisons. »

Malgré ces pistes inabouties, la Panthère n’avait pas envie de partir pour partir. C’est pour cela qu’il n’a pas vraiment insisté pour rejoindre la Chine, où les approches dont il a fait l’objet l’ont déçu. « Je ne les ai pas vraiment pris au sérieux, ça a manqué de professionnalisme, donc j’ai laissé tomber. Ils ont galéré à nous envoyer une offre écrite, que ce soit au club, ou à moi-même« , a raconté le buteur. « C’était vraiment un désastre, franchement. Ils sont venus ici, ils sont repartis, ils ont dit qu’ils allaient revenir et ils ne sont pas revenus. » Et sportivement parlant, Aubameyang est tout aussi bien au BvB…