Opposés mardi à l’occasion du 8e de finale retour de la Ligue des champions entre le Borussia Dortmund et le FC Séville (2-2), le gardien andalou Yassine Bounou et l’attaquant norvégien Erling Håland ont été les deux grands acteurs d’une scène mémorable de ce match.

Au retour des vestiaires, l’international marocain s’est en effet permis une petite provocation à l’égard du Scandinave dont il a dans un premier temps repoussé le penalty. Sauf que l’arbitre, M. Cakir, après recours à la VAR, a décidé de le donner à retirer puisque le Lion de l’Atlas n’avait plus ses pieds sur la ligne au moment de la frappe. Cette fois, Håland a fait mouche et ostensiblement chambré le portier en célébrant son but, ce qui a déclenché une petite altercation entre les deux équipes et valu un carton jaune au buteur.

«J’ai raté (le penalty, ndlr) et Bounou s’est moqué de moi. Je l’ai retiré, je l’ai marqué et cette fois, il ne s’est pas moqué. (…) Il m’a crié au visage après le premier penalty. Je me suis dit qu’il fallait que je marque un autre but et c’est ce qu’il s’est passé, donc c’est génial», a ensuite raconté Håland à la radio Cadena COPE. Mais tout est bien qui finit bien puisque les deux hommes ont ensuite échangé quelques mots avec le sourire aux lèvres au coup de sifflet final suite à la qualification du BvB, vainqueur 3-2 à l’aller. Une belle image.

Le chambrage Bounou-Håland…

… puis la réconciliation