Interrompu mi-mars en raison de la pandémie de coronavirus, le championnat égyptien sera le premier d’Afrique du Nord à reprendre ! Mardi, le ministre des Sports, Achraf Sobhy, a en effet annoncé que les clubs sont autorisés à reprendre l’entraînement à partir de samedi et que les premiers matchs pourront avoir lieu à partir du 25 juillet en respectant un strict protocole sanitaire.

Si cette décision a fait le bonheur des fans de foot, ce n’est pas le cas du Zamalek et de son sulfureux président Mortada Mansour, qui n’a pas apprécié la forme. «Je suis très surpris de ce que le ministre a dit, avec tout le respect que je lui dois. Nous ne sommes pas comme des moutons. Les décisions concernant le football concernent le président des clubs de football, c’est la nôtre et non celle du gouvernement. Si les décisions venaient du gouvernement, alors c’est une intervention gouvernementale que nous refusons», a fulminé le dirigeant auprès de Zamalek TV.

L’Egyptien estime que la décision de reprendre fait avant tout les affaires du grand rival, Al Ahly, leader avec 16 points d’avance et à qui le titre semble promis. «Si le ministre des Sports veut remettre le titre à Al Ahly, il devrait le déclarer publiquement parce qu’il n’a remporté aucun trophée cette saison. La Premier League égyptienne ne reprendra pas. 14 clubs (sur 18) sont contre le redémarrage, nous ne jouerons pas à cause d’une ou deux équipes. Je n’ai aucun problème à couronner Al-Ahly champion si les règles le disent», a tout de même nuancé Mansour. Affaire à suivre…