Egypte : salut nazi d’Afsha ? La FIFA enquête

L’international égyptien Mohamed Afsha (27 ans, 20 capes, 5 buts) est au centre de la polémique pour son geste associé au salut nazi.

Une salutation associée au nazisme

La FIFA a ouvert une enquête sur la célébration d’Afsha lors de la rencontre entre Tala'ea El Gaish et Al Ahly (0-2), le 26 mai, dans le cadre de la 22e journée de championnat égyptien, a indiqué Amer Hussein, membre du conseil d'administration de la Fédération égyptienne de football (EFA). Le milieu offensif des récents champions d’Afrique (4 buts, 4 passes décisives en 33 matches cette saison) a levé le bras en direction des tribunes après avoir ouvert le score pour les Diables Rouges en seconde période (46e). Un geste assimilé au nazisme et à sa figure historique Adolf Hitler, et qui a suscité la controverse. Pour autant, comme expliqué par le média égyptien KingFut, il s’agirait d’une salutation adressée au père du joueur qui assistait à la confrontation.


« Nous avons reçu une demande de la FIFA concernant la célébration d'Afsha lors du match de Tala'ea El-Gaish. Cette demande a été envoyée à Al Ahly, mais n'a pas encore reçu de réponse », a affirmé Amer Hussein sur la chaîne de télévision Sada El-Balad. Poursuivant, le dirigeant a déploré une situation qu’il identifie à une tempête dans un verre d’eau. « Parfois, des problèmes sont inventés sans raison, ce qui nous amène à nous préoccuper de choses qui n'ont rien à voir avec le football », a-t-il ajouté.

Néanmoins, le joueur passé par Pyramids FC pourrait risquer gros. En effet, en 2013, le milieu offensif grec Giorgios Katidis qui évoluait à l’époque à l’AEK Athènes a été banni à vie de la sélection nationale pour avoir célébré son but de la victoire face au FC Veria (2-1) par un salut nazi. Un parallèle à nuancer toutefois, car l’actuel sociétaire d’AE Moschatou avait ostensiblement reproduit le geste nazi, en prétextant ignorer sa signification au moment des faits.

Egypte : salut nazi d’Afsha ? La FIFA enquête
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.