Lyon : comment juger la première saison d’Ernest Nuamah ?

Ernest Nuamah, la nouvelle pépite du football ghanéen, bouclera sa saison avec l'Olympique Lyonnais ce samedi soir à l'occasion de la finale de la Coupe de France face au Paris Saint-Germain, qui lui faisait la cour l'été dernier. Alors que les paillettes et les confettis sont espérées dans le rangs des Gones, prenons le temps de nous intéresser à la saison du jeune ailier gauche de 20 ans.

Prêté par le club belge du RWD Molenbeek, qui est aussi détenu par John Textor, l'actionnaire majoritaire de l'OL, Ernest Nuamah n'a pourtant jamais évolué en Jupiler Pro League. Dans la foulée de son transfert dans les rangs de la formation bruxelloise officialisé en août dernier, le gauche a été prêté chez les Gones après avoir conquis le Danemark.

Avec Nordsjaelland, la pépite formée au sein de la Right to Dream Academy au Ghana avait en effet été élu meilleur joueur de la saison 2022-2023 et fait parler la poudre à 12 reprises en 30 matchs. Mais la Ligue 1 est d'un tout autre calibre et personne ne s'attendait à ce que le natif de Kumasi casse la baraque dès sa première année.

Titulaire dès sa 1ère saison

Dans cette saison folle qui aura vu les Gones passer du statut de lanterne rouge en décembre à celui d'européen en mai, Nuamah a toutefois été loin de faire de la figuration. Avec 29 matchs en Ligue 1 – sachant qu'il a disputé la CAN -, l'international ghanéen (9 capes, 2 buts) aura donc eu du temps de jeu pour sa première campagne dans un championnat de top-niveau.

Pour autant, les statistiques ne sont pas flamboyantes (3 buts et 2 passes décisives) pour le gaucher d'1 mètre 78, et selon Théo Juvenet, journaliste pour Lyon Foot, son maigre rendement illustre bien ses lacunes. “La lecture statistique n’est pas indissociable de la saison d’Ernest Nuamah. Avec 3 buts en un peu plus de 30 matchs avec l’OL, on ne peut pas dire que ce soit une saison pleinement réussie” nous a-t-il expliqué, avant de tempérer. “Par contre, il est parvenu à gagner sa place de titulaire dès la 1re partie de saison, ce qui n’est pas un hasard.

Il peut devenir un top-joueur

Le Ghanéen n'a pas tout bien fait cette saison, mais son arrivée a clairement comblé un manque dans les rangs de l'avant-garde du club rhodanien. Lors de son recrutement, c’était un joueur qui manquait à l’OL puisqu’il arrive à dynamiter son côté, provoque beaucoup et présente l’avantage d’être gaucher. Ça m’évoque sa performance face à l’OM en deuxième partie de saison (le 4 février dernier, Lyon l'avait emporté 1 à 0 sur un but d'Alexandre Lacazette, ndlr), où il avait été intenable pendant 90 minutes et en avait fait voir de toutes les couleurs à Quentin Merlin”, se remémore Théo Juvenet.

La suite s'est toutefois révélée plus compliquée. “Sur la fin de saison, Nuamah a baissé en régime, jusqu’à se faire prendre sa place de titulaire par Malick Fofana puis Rayan Cherki sur les deux derniers matchs du championnat. Sa première saison reste perfectible, mais avec des progrès dans le jeu collectif et surtout dans la finition, il pourrait devenir un top joueur pouvant prétendre à encore plus haut que l’OL“, assure notre confrère.

Apprécié des supporters

Du Général Lacazette (22 buts toutes compétitions confondues !), Nuamah n'aura donc été que Soldat. Tout n'est pas pour autant à jeter pour le Gone, qui dispose d'un potentiel évident et d'un certain capital sympathie auprès des fans de l'OL. “Il est arrivé à la fin d’un mercato où l’OL était bridé par l’encadrement de la masse salariale prononcé par la DNCG, dans les conditions que l’on connaît avec l’intermédiaire du club de Molenbeek (qui appartient à la même famille de clubs). Les supporters ont vu en lui un jeune espoir, et ont très vite été hypés étant donné que c’est le premier des ‘prospects' (type Orban, Fofana) recrutés par la nouvelle cellule de recrutement du club. Malgré sa saison en demi-teinte, Nuamah reste très aimé des supporters, qui voient en lui un joueur très volontaire dans l’effort et qui n'abandonne jamais“, précise Théo Juvenet.

Parti pour rester ?

Si l'OL va mettre la main au portefeuille en enrôlant le défenseur central irlandais Jake O’Brien de manière définitive, cela pourrait aussi être le cas pour Ernest Nuamah. Prêté jusqu’au 30 juin prochain par son club belge du RWD Molenbeek, le Ghanéen aurait tout intérêt à rempiler avec Lyon afin de poursuivre sa progression. Une théorie alternative émerge également : celle d'un nouveau prêt. Le Black Star, qui souhaite s'engager de façon définitive dans un club avec un vrai contrat, y serait toutefois réticent.

L'Olympique Lyonnais tentera donc sûrement de le faire changer d'avis, car ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de garder un joueur à fort potentiel ayant déjà montré des choses intéressantes en Ligue 1, le tout en évitant de dépenser le moindre centime. Classé 6e de Ligue 1, l'OL est certain de disputer la Ligue Europa la saison prochaine, et ce peu importe le résultat de la finale de Coupe de France ce samedi soir. Assurément un argument qui pèsera dans la balance au moment des discussions…

Lyon : comment juger la première saison d’Ernest Nuamah ?
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.