Vacant depuis le 8 février, jour du départ de Juan Carlos Garrido, le poste d’entraîneur de l’Etoile Sportive du Sahel a trouvé preneur. Le choix des dirigeants du club tunisien s’est porté sur Kais Zouaghi. L’ancien de la maison a débuté son mandat par une large victoire ce samedi.

Sans coach principal depuis le début du mois, l’Etoile Sportive du Sahel a procédé à la nomination d’un nouvel entraîneur mardi. Le choix a été porté sur Kais Zouaghi, un des fils du club. Agé de 42 ans, le frère aîné de l’ancien international tunisien Chaker Zouaghi remplace Juan Carlos Garrido et officiera sur le banc du club étoilé durant une saison et demie.

Beaucoup de verve et de détermination

Dans ses premiers mots à l’attention de la presse, le natif de Béja n’a d’ailleurs pas été tendre avec son prédécesseur : «Garrido ? Son travail était bâclé» a-t-il notamment lâché. Le technicien a bien débuté son mandat ce samedi puisque l’ESS a corrigé la lanterne rouge, l’ES Métlaoui, 5-1 en championnat.

Son premier grand test sera la double confrontation face au Wydad Casablanca pour le compte des quarts de finale de la Ligue des champions africaine prévus pour le 29 février et le 7 mars prochains. «Il faudra aller le plus loin possible en C1 et nous visons la deuxième place en championnat», a-t-il annoncé, tandis que son équipe, actuellement 6e, accuse 5 points de retard sur l’actuel 2e, le CS Sfaxien, qui compte un match en moins.

Joueur du club de 1999 à 2006, Kais Zouaghi ne sera pas dépaysé. Il a d‘ailleurs déjà officié en tant qu’entraîneur adjoint de l’ESS entre 2017 et 2018. Dans un passé récent, il a coaché des clubs tels que l’Espoir Sportif de Hammam-Sousse, l’Olympique de Béja et l’Avenir Sportif de Gabès.