Ahmed Akaichi et l’Etoile du Sahel peuvent respirer. Ciblé par des réserves du Club Africain et du CS Sfaxien qui estimaient qu’il était toujours sous le coup d’une suspension lorsqu’il a été aligné contre eux, l’international tunisien a finalement été blanchi. Après avoir été incapable de prendre une décision mardi, la Ligue nationale de football professionnel a annoncé mercredi soir que les réserves à son encontre étaient rejetées. Cependant, le CA et le CSS ne comptent en rester là. Ils vont saisir la commission nationale d’appel de la Fédération tunisienne et, si besoin, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS).