Euro 2024 : une incroyable rumeur avec Belmadi !

À un peu moins de trois semaines du début de l’Euro 2024, Djamel Belmadi voit son nom lié à une sélection du Vieux continent.

Discret depuis plusieurs mois, et son face-face houleux avec Walid Sadi, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), l’ex-sélectionneur de l’équipe d’Algérie, Djamel Belmadi, se serait confié à l’occasion d’une discussion avec le journaliste Madjid Boutemine. Selon ce dernier, cité par La Gazette du Fennec, le technicien de 48 ans s’estimerait toujours lié à la FAF, bien qu’il ait été remplacé sur le banc par le Suisso-Bosniaque Vladimir Petkovic.

Ainsi, le contrat de Belmadi n’aurait pas été résilié, que ce soit à l’amiable ou par voie judiciaire. Aux prises avec la direction pour des indemnités de licenciement (il réclamerait 7,5 millions d’euros), l’ancien Marseillais avait pour rappel décidé selon la presse algérienne de traduire son employeur devant la FIFA. Mais depuis, plus rien.

Il a dit non pour l’Euro

D’après la même source, le natif de Champigny-sur-Marne aurait rejeté plusieurs offres, y compris celles émanant de clubs d’Arabie saoudite et du Qatar. Ce dernier ayant refusé de prendre en charge une formation en milieu de saison. Il en aurait profité pour démentir des rumeurs concernant l’OM, arguant n’avoir jamais été sollicité pour succéder à Jean-Louis Gasset sur le banc phocéen.

Le stratège aurait d’autre part décliné la proposition d’une sélection européenne qualifiée pour l’Euro 2024 prévu du 14 juin au 14 juillet prochain. Il n’aurait pas l’intention de revenir en Europe pour le moment. Même si LGF émet une réserve sur cette information. Les sélections tunisienne et tanzanienne ne seraient pas non plus une option à court terme. Idem pour des postes d’analystes techniques proposés par des chaînes.

Vraisemblablement, Belmadi ne souhaiterait pas entamer un nouveau chapitre avant que son litige avec la FAF ne soit définitivement terminé.

Euro 2024 : une incroyable rumeur avec Belmadi !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.