Après 23 mois passés à la tête de la Fédération camerounaise, le président Tombi A Roko a été destitué par la FIFA qui a annoncé mercredi la mise en place d’un comité de normalisation. Une décision à laquelle l’intéressé accepte de se plier.

« Aujourd’hui, il est évident et clair que le Cameroun a besoin de sa CAN 2019. Donc, tout acte qui peut être de nature à hypothéquer les chances du Cameroun à réussir l’organisation de cette CAN est un acte antipatriotique. C’est pour cela que j’ai choisi de privilégier l’intérêt du Cameroun. Mon intérêt ne compte pas. Je ne peux pas me permettre d’hypothéquer les chances de mon pays à organiser une compétition aussi grandiose qui va égailler des millions de Camerounais« , a justifié le dirigeant samedi en conférence de presse. L’intéressé n’exclut toutefois pas de se représenter lors des prochaines élections.