Gabon : un joueur exclu pour avoir logé sa famille à l’hôtel de la sélection !

Le milieu international gabonais Guélor Kanga a été exclu du rassemblement des Panthères pour indiscipline.

La délégation gabonaise est arrivée en France pour affronter le Sénégal vendredi puis le Congo lundi prochain à Amiens sans Guélor Kanga. Le joueur de l’Étoile Rouge a été renvoyé par le sélectionneur Thierry Mouyouma et son staff après s’être “rendu coupable d’un geste indécent” lors du début du regroupement à Paris. “En effet, il (Guélor Kanga) a été surpris par le responsable de la sécurité de l’équipe nationale en train de loger son frère qui était accompagné de son épouse dans le même hôtel que les Panthères”, peut-on lire dans un communiqué publié sur la page officielle Facebook de la sélection. “Une proximité jugée incompatible par le staff qui veut marquer la rupture avec les vieilles habitudes”, poursuit la note.

Mouyouma “intransigeant” malgré les excuses

“Pour Thierry Mouyouma et son staff, cet écart de comportement s’éloigne des exigences disciplinaires mises en place lors de sa prise de fonction, pour garantir la cohésion d’un groupe avec un traitement équitable”, est-il justifié par la suite. Bien qu’il fasse partie “des 5 capitaines choisis par le sélectionneur pour ses états de service et sa notoriété dans le groupe”, Kanga tombe ainsi sous le coup d’une sanction disciplinaire et fera jurisprudence.

“Les excuses de Kanga n’ont pas fait bouger les lignes dans la tanière. Ce, malgré l’indisponibilité de derrière minutes de Jim Allevinah blessé qui complique davantage la tâche aux Panthères, Mouyouma est resté intransigeant comme pour marquer une ère nouvelle au plan disciplinaire”, conclut le communiqué. Rappelons que Mouyouma avait déjà exclu deux joueurs en novembre, Didier Ndong Ibrahim et Aaron Boupendza, en raison de leur retard au rassemblement.

Gabon : un joueur exclu pour avoir logé sa famille à l’hôtel de la sélection !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.