Limogé du poste de sélectionneur du Gabon en mars dernier, seulement 6 mois après son arrivée, suite à la non-qualification pour la CAN 2019, Daniel Cousin a réglé ses comptes ce vendredi à l’occasion d’une interview accordée à So Foot. L’ancien buteur se plaint de n’avoir jamais trouvé une oreille attentive que ce soit pour faire respecter des règles de bases ou pour mettre en place un projet sur le long terme.

« Avec l’attitude de la fédération et du ministère des sports, qui ne cessaient de me mettre des bâtons dans les roues, je m’y attendais forcément (à prendre la porte) » , a admis Cousin. « Je souhaitais mettre en place un projet sportif, en m’inscrivant dans la durée, sur deux ans. Par exemple, mettre en place un règlement intérieur, ce qui n’a, à ma connaissance, jamais été fait en sélection, afin d’instaurer une vraie discipline. Sur les horaires à respecter, sur l’obligation, quand les joueurs arrivent à Libreville, de rejoindre le lieu de rassemblement avant d’aller voir la famille. »

« Ce projet, je l’ai remis en janvier au ministre des Sports (Alain-Claude Bilie-By-Nzé). Il ne m’en a jamais parlé. Quand j’ai voulu évoquer le sujet avec lui, il m’a dit qu’on devait régler les choses à propos de mon contrat et de mes salaires. En gros, que c’était l’un ou l’autre » , a déploré le technicien. Les deux parties n’avaient décidément pas la même vision…