Algérie : un Fennec plus payé depuis 6 mois en Arabie Saoudite !

Joueur de l'Ohod Club (D2 Arabie saoudite), le milieu de terrain international algérien Haris Belkebla (30 ans) n'est plus payé par la formation du Golfe, comme l'informent nos confrères de L'Equipe.

Quand le rêve vire au cauchemar. Après une carrière bien remplie en France, où il a évolué durant neuf saisons en Ligue 2 puis en Ligue 1 avec Tours et le Stade Brestois, le natif d'Aubervilliers avait, comme beaucoup, été séduit à l'idée d'évoluer en Arabie Saoudite. L'été dernier, il s'était donc engagé avec l'Ohod Club, une formation de l'antichambre de l'élite basée dans la ville de Médine (1 million d'habitants), où s'était aussi engagé son compatriote Ryad Boudebouz, un autre visage bien connu des pelouses de l'Hexagone. L'occasion pour le Fennec de vivre une première expérience à l'étranger, d'évoluer dans un pays en pleine expansion footballistique mais aussi de faire évoluer ses revenus à la hausse.

Les premiers mois, tout se passe bien. Le natif d'Auberviliers a du temps de jeu et reçoit normalement ses salaires. Jusqu'au premier couac, en décembre. Depuis ? Celui qui porte le numéro 93 en hommage à son département de naissance, la Seine-Saint-Denis, n'est tout simplement plus payé ! Cela fait désormais plus de 6 mois que cela dure selon non confrères. La thèse “de l'accident” avait au départ était évoquée par sa formation, mais au fil des mois et des salaires non-perçus, il a bien fallu se rendre à l'évidence : il ne s'agit pas d'un simple oubli. En mars, il recevra notamment un chèque censé couvrir les dettes du club mais ce dernier était sans provision…

Malgré tout, le trentenaire a continué à jouer, disputant même la quasi-totalité des rencontres dans la peau d'un titulaire (28 sur 29 en championnat). Une fois le maintien acquis et le championnat arrivé à son terme, l'Algérien est revenu en France pour y passer ses vacances. Avec toujours le même statut-quo en ce qui concerne les salaires.

La FIFA s'en mêle

Via son avocat, l'ex-Brestois a fait remonter l'affaire à la FIFA. Une mise en demeure à été transmis à l'Ohod Club. Selon le Règlement du statut et du transfert des joueurs, tel qu'il a été écrit par la Fédération internationale, Belkebla va pouvoir mettre fin à son contrat, qui court jusqu'à l'été 2025. A partir de la transmission de la mise en demeure, le club dispose de 15 jours pour régler ses dettes, comme l'explique l'article 14 bis.

A l'instant T, la formation saoudienne a jusqu'au 19 juin pour payer l'ensemble des salaires non régularisés à son milieu de terrain. Le club de D2 saoudienne reprendra l'entraînement début juillet. A priori sans Belkebla.

Algérie : un Fennec plus payé depuis 6 mois en Arabie Saoudite !
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.