Entre Ishak Belfodil et Hoffenheim, la rupture est consommée ! Dans une interview accordée ce vendredi à Bild, l’international algérien vient en effet de charger vigoureusement son club qu’il accuse de lui avoir fait suivre la préparation estivale et disputer 5 matchs en début de saison malgré un ligament croisé du genou rompu et un ménisque touché en mai dernier.

«J’ai travaillé toute la pause estivale sans prendre un jour de congé. Comme j’étais en forme d’après les médecins, c’était une évidence pour moi de jouer et d’aider l’équipe», a d’abord expliqué l’attaquant de 27 ans, qui a longtemps serré les dents avant de se résoudre à demander son remplacement à la 70e minute le 23 septembre contre Wolfsburg (1-1) puis de se faire opérer malgré les réticences de son employeur.

Aujourd’hui, le Fennec est en colère. «J’ai de la chance que ce ne soit pas encore pire. Ma carrière a été mise en danger de manière imprudente… Les responsables ont exercé une pression jusqu’à la veille de l’opération pour que je ne passe pas sur le billard», a pesté le joueur formé à Lyon.

Départ inéluctable ?

De son côté, Hoffenheim reste droit dans ses bottes. «Toutes les étapes du traitement médical ont été appliquées conformément aux normes médicales les plus élevées, comme pour chaque blessure de l’un de nos joueurs, d’un commun accord et étroitement coordonnées avec Ishak. Nous avons tous un intérêt commun à une guérison rapide et complète et souhaitons le meilleur à Ishak», a soutenu le manager général du club, Alexander Rosen.

Mais de son côté, suite à cet épisode et malgré un contrat courant jusqu’en juin 2022, Belfodil n’envisage plus l’avenir avec le club allemand. «Je n’ai plus aucune confiance en eux. Pour moi, il n’y a plus de base pour une collaboration réussie», a déploré le Fennec. Le feuilleton n’en est peut-être qu’à son commencement…