Ciblé par un cambriolage à hauteur de 600 000 euros en mai 2020, Riyad Mahrez avait déjà été victime d’une autre escroquerie par le passé, comme le rapporte le tabloïd The Sun ce jeudi. L’affaire remonte à 2017 lorsque l’ailier de Manchester City évoluait encore à Leicester, mais elle vient juste d’être rendue public car Sharif Mohamed, accusé dans ce dossier, va être jugé le 25 février prochain.

A l’époque, ce conducteur d’engin motorisé âgé de 32 ans, déjà condamné pour vol et escroquerie par le passé, est parvenu à mettre la main sur l’une des cartes bancaires de l’international algérien et il ne s’est évidemment pas gêné pour l’utiliser. Voyages à Ibiza, séjours dans les grands palaces londoniens, sorties au casino, achats de vêtements de luxe : l’escroc a mené la grande vie pendant plusieurs mois et dépensé au total 200 000 euros !

Alors que Mahrez et sa banque ne s’étaient rendus compte de rien dans un premier temps, Sharif Mohamed a commis une erreur en tentant de demander une nouvelle carte auprès de l’établissement bancaire. Ensuite identifié par des caméras de surveillance puis interpellé à un distributeur automatique, l’escroc a vu sa parenthèse dorée prendre fin brutalement. Ciblé par une plainte de Mahrez, il risque gros même si son avocat tente de mettre en avant des circonstances atténuantes en soutenant que son client agissait sous l’emprise de l’alcool et de la drogue. Charge à la justice anglaise de trancher…