L’Algérie humiliée, un ex-sélectionneur des Bleus épingle Aouar !

Jeudi, le milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais, Houssem Aouar, a officialisé sa décision de changer de nationalité sportive et de défendre les couleurs de l'Algérie.

Deux ans et demi après sa première et unique cape en équipe de France, en octobre 2020 contre l'Ukraine (7-1), le Gone n’est même plus titulaire en club et il se trouvait très loin d’une nouvelle convocation en Bleu. Même s'il n'a que 24 ans et que sa carrière peut encore réserver de nombreux rebondissements, le Lyonnais a réalisé un choix opportuniste en se rabattant finalement sur les Fennecs, estime l’ex-sélectionneur de L’Equipe de France, Raymond Domenech.

«Moi, ça m’agace par rapport à l’Algérie. On ne peut pas dire ça d’une autre sélection», a pesté le consultant de La Chaîne L’Equipe. «Je trouve que c’est humiliant pour l’Algérie de dire que parce qu’il ne peut plus jouer en équipe de France, ‘beh tiens je vais aller en Algérie’. S’il fait ça au moment où il est au top niveau et que c’est lui qui décide qui il choisit réellement, ok. Mais là il diminue quelque part l’idée qu’on peut avoir de cette équipe d’Algérie en disant ‘je ne suis pas bon pour l’équipe de France, alors je parle de mon cœur et j’y vais’. Mais il ne joue même pas à Lyon».

Les justifications d'Aouar

Forcément, en effectuant un tel revirement, Aouar devait bien se douter, au vu de sa situation en club, qu’il s’exposerait à ce genre de critiques. Pour y répondre, le néo-Fennec a mis en avant deux arguments dans son entretien vidéo diffusé par la Fédération algérienne de football (FAF). Il a d’abord expliqué qu’il avait rapidement regretté d’avoir choisi les Bleus et ne s’était jamais senti à l’aise en équipe de France. Il a ensuite parlé de «signe du destin» et expliqué qu’il avait jamais osé sauter le pas avec l’Algérie, de peur d’être mal vu, jusqu’à ce que ce soit la FAF qui le contacte. Chacun se fera son avis sur ces justifications…

L’Algérie humiliée, un ex-sélectionneur des Bleus épingle Aouar !
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.