L’équipe type des Africains de Ligue 1

Après 38 journées, l'heure est au bilan. Retrouvez l'équipe type des Africains de la Ligue 1 saison 2013-2014.



 Gardien

Vincent Enyeama (Lille) : 1062 minutes. Entre la 6e et la 16e journée, le gardien nigérian n'a encaissé aucun but, faisant trembler le record de Gaëtan Huard. Surtout, il aura permis à son équipe d'accrocher une 3e place synonyme de Coupe d'Europe, et de montrer que les gardiens africains ne sont pas aussi mauvais qu'on ne le pense. Lauréat du prix Marc-Vivien Foé, il sera l'un des hommes de base de l'équipe de Stephen Keshi au Mondial.

 Défenseurs

Serge Aurier (Toulouse) : Véritable révélation de la saison en Ligue 1 la saison dernière, l'Ivoirien a confirmé avec une très belle saison avec Toulouse. Avec 6 buts et 6 passes décisives, il a été l'un des latéraux les plus décisifs d'Europe. Profitant du 3-5-2 mis en place par Alain Casanova, ses qualités offensives et sa solidité défensive ont mis à mal de nombreuses équipes. Très courtisé, il devrait selon toute vraisemblance tenter sa chance dans un grand championnat à l'issue de la Coupe du monde, lui qui est retenu dans la pré-sélection de Sabri Lamouchi.

Papy Djilobodji (Nantes) : Avec 3 buts, et une rigueur défensive permanente, le défenseur central nantais aura été l'une des satisfactions de l'équipe coachée par Michel Der Zakarian. Appelé pour la première fois l'été dernier avec les Lions de la Teranga, il a su confirmer les espoirs placés en lui. Solide, et propre à la relance, il est d'ailleurs courtisé par quelques grands clubs, dont Chelsea.

Mustapha Bayal-Sall (Saint-Etienne) : Souvent critiqué pour sa lenteur ou sa faiblesse technique, le solide défenseur (1m91 pour 96 kg) sénégalais a su faire taire les critiques cette saison. 32 matchs, quelques duels épiques (notamment face à Zlatan Ibrahimovi?), et une 4e place synonyme d'Europa League couronnent sa saison complète.

Henri Bédimo (Olympique Lyonnais) : Arrivé sur la pointe des pieds à l'OL après une saison en demi-teinte à Montpellier, le Camerounais s'est vite imposé dans son couloir gauche. Infatigable, il boucle la saison avec 8 passes décisives au compteur, un quart de finale d'Europa League, et une présence dans la liste des Lions Indomptables pour la Coupe du monde. Pas mal.

 Milieux de terrain

Mounir Obbadi (AS Monaco) : Dans un effectif aussi pléthorique, Mounir Obbadi était, paraît-il, destiné au banc de touche. L'ancien Troyen a pourtant su se rendre indispensable, avec une activité incessante et un nombre très élevé de ballons récupérés. Mieux, il a eclipsé Joao Moutinho au milieu de terrain, et s'est offert quelques beaux buts, notamment cette superbe reprise de volée face à l'Olympique Lyonnais. Après avoir retrouvé la sélection marocaine huit ans après sa première cape, il découvrira la Ligue des champions l'année prochaine avec le club de la Principauté, sauf départ.

Idrissa Gueye (Lille) : Même s'il n'a marqué qu'un seul but, le Sénégalais aura été l'un des grands artisans de la 3e place du LOSC. Titulaire à 37 reprises, son entente avec Rio Mavuba et Florent Balmont à la récupération aura assuré à l'équipe de René Girard une vraie solidité défensive (26 buts encaissés, deuxième meilleure défense). A 24 ans seulement, le natif de Dakar participera à sa 4e campagne européenne la saison prochaine.

André Ayew (Olympique de Marseille) : Comme d'habitude, le Ghanéen ne déçoit jamais. Peu importe si l'OM a réalisé une saison bien en deçà de ses objectifs, le fils d'Abedi Pelé a apporté sa hargne et sa combativité au milieu de terrain marseillais, ainsi que son remarquable jeu de tête. D'ailleurs, sa longue blessure à la fin de l'année 2013 coïncide avec une mauvaise série de l'OM. Avec 6 buts et 2 passes décisives, il arrive en forme pour le Mondial, où son équipe du Ghana est très attendue.

 Attaquants

Vincent Aboubakar (FC Lorient) : Très critiqué à Valenciennes pour son manque d'efficacité devant le but, le Camerounais a explosé sous les ordres de Christian Gourcuff à Lorient. 16 buts (33% du total de son équipe) et 6 passes décisives plus tard, il est maintenant devenu un n°9 redoutable (meilleur buteur africain de Ligue 1 cette saison) capable aussi de jouer sur un côté. Lancé par Paul Le Guen lors de la précédente Coupe du monde, il sera un atout majeur pour Volker Finke lors de l'édition brésilienne.

Abdul Majeed Waris (Valenciennes) : En 16 matchs, il se sera révélé aux yeux de la France entière. Arrivé en prêt du Spartak Moscou en janvier, il a marqué 9 buts (soit 24% du total de son équipe sur toute la saison) et délivré 2 passes décisives. Surtout, sa vivacité et son impact physique auront mis à mal de nombreuses défenses. En manque de temps de jeu en Russie, il pourrait bien avoir tapé dans l’œil de certains clubs de l'Hexagone. Mais avant cela, il a une Coupe du monde à jouer avec le Ghana.

Salomon Kalou (Lille) : Si son départ du Nord semble acté, l'Ivoirien a su finir la saison sur une bonne note, son doublé lors de la 38e journée assurant la 3e place à son club. Avec 16 buts au total, ainsi que 5 passes décisives, son influence sur le jeu offensif lillois aura été énorme (il a inscrit 35% des buts de son équipe). Rêvant d'un retour en Premier League, l'ancien joueur de Chelsea compte sur le Mondial pour attirer l'attention de clubs plus huppés.

Remplaçants : Kossi Agassa (Reims) – Aïssa Mandi (Reims), Stoppila Sunzu (Sochaux), Brice Dja Djédjé (Evian puis OM), Pape Souaré (Lille) – Prince Oniangué (Reims), Serge Gakpé (Nantes), Floyd Ayité (Reims) – Mustapha Yatabaré (Guingamp).

L'équipe type

Avatar photo
Martial Debeaux