Génération Foot va au bras de fer ! Mécontent du décalage très tardif de son match de 24h, de samedi à dimanche, et de sa délocalisation à Alexandrie, le club sénégalais a annoncé qu’il va quitter l’Egypte sans même avoir disputé son 16e de finale retour de la Ligue des champions africaine contre le Zamalek (victoire 2-1 à l’aller).

Refusant de cautionner que la rencontre ait pu être déplacée au dernier moment, la délégation sénégalaise a fait comme si de rien n’était, et elle s’est rendue samedi au stade International du Caire à l’heure initialement prévue afin de constater que les portes de l’enceinte étaient closes.

Génération Foot défie la CAF

«Génération Foot a répondu présent le jour du match. On s’est fait assister par un avocat qui a fait le constat. Maintenant, ce sera à la CAF de donner un verdict», a lâché le directeur de la communication de Génération Foot, Talla Fall, dans des propos rapportés par Sénéweb. «On a remporté la première manche à Thiès et on n’a pas refusé de jouer ce match retour. On s’en est juste tenu à la convocation officielle de la CAF.» Les Sénégalais ont ajouté qu’ils ne considèrent pas la lettre signée par le secrétaire général adjoint de la CAF, Anthony Baffoe, et déplaçant le match à dimanche, comme ayant une valeur officielle.

«La lettre d’Anthony Baffoe pour nous, elle ne sert pas de convocation officielle, parce que ce n’est pas lui qui a l’autorité de pouvoir changer les dates et les programmations des matchs», s’est justifié Fall. «Donc se sentant peut-être dans la mélasse, il a fait appel à son supérieur hiérarchique qui est le vice-président chargé des cellules de compétitions. Et, ce monsieur nous a appelés pour essayer de négocier au moins cette affaire-là, parce que sentant que ça sentait le roussi. Ils sont même venus nous rejoindre au stade, avec un dirigeant du Zamalek et un responsable de la fédération égyptienne, ce qu’ils n’avaient jamais fait jusqu’à présent. Ils ont vu qu’on était dans nos droits, on avait une convocation officielle de la CAF, ce n’était pas une lettre d’information qui devait nous faire changer quoi que ce soit par rapport à la délocalisation de ce match.» Autant dire que cette affaire pourrait bien se régler devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS)…