Disputé samedi, le quart de finale retour de la Ligue des champions entre le TP Mazembe et le Raja Casablanca (victoire 1-0 du TPM et mais qualification du RCA) n’a pas fini de faire parler. En cause : plusieurs incidents qui ont émaillé le match.

Tout a commencé avant la rencontre, durant la reconnaissance du terrain, lorsqu’une altercation a éclaté entre les joueurs du Raja et une partie des supporters locaux. Visiblement visés par des jets de projectiles, les visiteurs ont riposté et le défenseur central Ilias Haddad a notamment adressé un coup de poing à un fan. Réuni dimanche, le jury disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF) a annoncé qu’il a ouvert une enquête à ce sujet visant principalement le Raja.

«Après avoir vu la vidéo de l’incident en question, Le Jury disciplinaire de la CAF a décidé :

  • De poursuivre l’enquête sur l’affaire en cours, les officiels du Raja club sont tenus d’envoyer leurs commentaires relativement à l’incident qui a eu lieu lors du match en question, le 15 mars 2020 au plus tard. De plus, ils doivent se présenter devant le jury disciplinaire lors de leur prochaine réunion pour une audition officielle ;
  • De suspendre le joueur no. 15 ILIASS HADDAD immédiatement et provisoirement d’ici jusqu’à ce que le joueur en question se présente devant le jury disciplinaire lors de leur prochaine réunion pour une audition officielle», indique la CAF.

Par ailleurs, des images circulant sur les réseaux sociaux montrent les joueurs du Raja à même le sol et à l’extérieur à la mi-temps, ce qui laisse à penser qu’ils n’ont pas eu le droit d’accéder aux vestiaires. Une version vivement démentie par le TP Mazembe. Dans un communiqué intitulé «mise au point sur les mensonges du Raja», le club lushois «s’insurge contre ces accusations fallacieuses et tient à préciser que la clef du vestiaire a été remise aux officiels marocains avant l’arrivée de leur équipe au stade. Ces derniers ont gardé cette clef à la mi-temps et à la fin du match ils ne l’ont jamais rendu après s’être douchés avant de se rendre directement à l’aéroport». Le TPM assure que le Raja a préféré ne pas utiliser les vestiaires à la mi-temps en expliquant que les joueurs «devaient rester à l’air libre pour garder la température thermique».

«La direction du TPM décrie tous ces mensonges éhontés colportés par des officiels du Raja. Le club saisira la CAF pour dénoncer toutes ces accusations mensongères et la sale campagne de dénigrement que mène le Raja, lequel ne doit plus continuer à manipuler l’opinion sportive. Les rapports des officiels rétabliront la vérité», poursuit le communiqué. De son côté, le Raja se plaint aussi de l’envahissement du terrain par les supporters locaux au coup de sifflet final. Charge à la CAF de se prononcer dans ces différents dossiers…

L’altercation avant le match

Les joueurs du Raja à la mi-temps

Les incidents d’après-match