Maroc : frayeur pour Bounou

Lundi, à l’occasion de la sixième et dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des champions asiatique, le gardien marocain Yassine Bounou a été remplacé à la mi-temps, suscitant l’inquiétude chez les suiveurs des Lions de l’Atlas.

Lundi soir, alors que son équipe d’Al-Hilal menait 1-0 au Prince Faisal bin Fahd Stadium de Riyad face à la formation iranienne de Nassaji Mazandaran (2-1 score final), Yassine Bounou a été remplacé à la mi-temps par sa doublure saoudienne Habib Al-Watyan (46e). Un fait forcément inquiétant à 40 jours du démarrage de la CAN 2023 fixé le 13 janvier 2024.

Plus de peur que de mal

Selon Al-Riyadiya, qui cite des « sources privées », le portier des Lions de l’Atlas (58 capes) souffre de douleurs musculaires à l’épaule. Il s’agirait probablement de la conséquence du rythme de matches effréné, entre sa participation à la trêve de novembre avec le Maroc et la reprise du championnat saoudien et la campagne de Ligue des champions asiatique avec Al-Hilal. À noter que l’ex-Sévillan a enchainé cinq rencontres en 13 jours depuis le 21 novembre, et la victoire du Maroc en Tanzanie (2-0), dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2026.

Mais à l’arrivée, plus de peur que de mal. Car d’après les mêmes sources, cela ne l’empêchera pas de participer aux prochaines échéances. Bounou devrait ainsi tenir sa place en club vendredi à l’occasion de la 16e journée de Saudi Pro League contre Al-Ta’ee. De quoi rassurer les supporters marocains à l’approche de la CAN.

Maroc : frayeur pour Bounou
Prudence Ahanogbe