Maroc (F) : la question d’un journaliste fait scandale en conférence de presse

Alors que l'excitation monte à l'approche du premier match du Maroc à la Coupe du monde féminine lundi contre l'Allemagne, une question des plus inappropriées émanant d'un journaliste de la BBC a secoué l'atmosphère sereine ce dimanche en salle de presse.

Lors de cette conférence, le journaliste a osé poser une question des plus dérangeantes au sélectionneur Reynald Pedros et à sa capitaine Ghizlane Chebbak : “Y a-t-il des filles homosexuelles dans l'équipe nationale du Maroc ?” Aussi intrusive que malvenue, cette question n'avait pas lieu d'être. D'une part, parce qu'elle touche à la sphère intime et privée des joueuses, qui n'ont pas à devoir étaler leur vie privée en public, mais aussi parce que les relations entre personnes de même sexe sont considérées comme illégales au Maroc, ce qui rendait cette interrogation encore plus déplacée et potentiellement dangereuse pour les joueuses elles-mêmes. Enfin, cette question renvoie à un vieux stéréotype très caricatural mêlant pratique du football par des femmes et homosexualité.

La déontologie laissée au placard !

On pourrait légitimement se demander pourquoi un journaliste professionnel, censé agir avec déontologie, a choisi de poser une question aussi irrespectueuse. En outre, le moment choisi était totalement déplacé. La veille d'un match aussi crucial de Coupe du monde, la première dans l'histoire des Lionnes de l'Atlas, l'attention devrait se porter sur les préparatifs de l'équipe, leur stratégie, et non pas sur des sujets aussi personnels et sensibles.

Ghizlane Chebbak (61 capes, 21 buts) ainsi que Reynald Pedros, le sélectionneur, ont heureusement laissé au modérateur le soin de gérer cette situation délicate. Leur réaction a été exemplaire, faisant preuve de retenue malgré l'étonnement provoqué par cette question déplacée.

Le football est un sport qui est censé rassembler et transcender les barrières culturelles et sociales. Il devrait être synonyme d'inclusion et de respect mutuel. Une telle question ne fait que ternir l'image du journalisme sportif…

Maroc (F) : la question d’un journaliste fait scandale en conférence de presse
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.