Adjoint d’Hervé Renard, Mustapha Hadji avait pointé du doigt la responsabilité de son supérieur lors du fiasco à la CAN 2019 dans une interview accordée la semaine dernière à Radiomars. Après avoir officiellement annoncé son départ du poste de sélectionneur du Maroc, le technicien lui a répondu à l’occasion d’une interview accordée à Elbotola.

«La force de l’entraîneur adjoint réside dans sa capacité à rester dans son domaine de compétences. Mais les personnes qui l’ont poussé à parler l’ont mis dans le pétrin. Après Badou Zaki (son prédécesseur, ndlr), il s’est attaqué à Hervé Renard, et ce n’est pas bien», a glissé le Français. «Avoir été un grand joueur marocain dans le passé ne donne pas tous les pouvoirs. Le plus important pour moi, c’est le respect du métier.» Voilà qui est dit…