Maroc : la grosse révélation de Regragui sur le Mondial d’Hakimi

Walid Regragui marche sur l’eau avec le Maroc. Performant avec les Lions de l’Atlas depuis sa prise de fonction en août 2022, le sélectionneur marocain a mis tout le monde d’accord, après une 4e place acquise à la Coupe du monde au Qatar en décembre dernier. Dans un entretien avec Le Média Carré, le tacticien de 47 ans s’est livré à cœur ouvert sur ses joueurs, en particulier au sujet d'Achraf Hakimi.

Walid Regragui s’est montré dithyrambique au sujet de l’international marocain (61 sélections, 8 buts). S’il n’avait aucun doute sur le professionnalisme de l’arrière droit du Paris Saint-Germain, le sélectionneur a surtout été impressionné par l’abnégation affichée par son joueur lors du Mondial au Qatar. 

Hakimi la « machine »

« Achraf c’est une machine, dit-il. Achraf c’est un bon mec qui a du cœur. Où j’ai compris que c’est top niveau, c’est après le match de la Croatie (0-0, 1er match de groupe). Il sort. Je crois qu’il a une élongation. On fait l’écho. Le match de la Belgique, c’est du 50-50. C’est, ou je prends le risque de le faire jouer, il peut se blesser et la compétition s’arrête, ou je ne prends pas de risque et il peut être apte pour le troisième match (face au Canada ndlr). Et pendant deux jours, je lui pose la question. Il me dit ‘moi, si je dois jouer, je joue Je donne le max. Et si je dois me blesser, ce n’est pas grave mais on prend le risque'. Et je l’ai fait jouer. Il a tenu environ 65 ou 70 minutes (contre la Belgique) et il a fini la Coupe du monde avec une élongation. Pendant toute la compétition ».

Cette attitude en dit long sur le degré d'implication de l'ancien Madrilène. « Ça montre tout son degré d’investissement et que c’est un grand joueur. Parce que les grands joueurs, en général, ils n’ont pas peur. Et lui, il n’a pas eu peur. Il a fait une compétition de malade. Mais ça été une vraie rencontre avec Achraf parce que non seulement je savais que c’était un grand joueur mais c’est un vrai bonhomme », a conclu Regragui sur le n°2 du PSG. Hakimi appréciera. Le club de la capitale un peu moins, étant donné que son Lion de l'Atlas enchaîne les pépins physiques depuis son retour du Qatar…

Maroc : la grosse révélation de Regragui sur le Mondial d’Hakimi
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.