Maroc : Regragui met les choses au clair pour Ziyech

Mardi au Stade d'Agadir, le Maroc a étrillé le Congo (6-0), lors de la 4e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Hakim Ziyech, très critiqué avant cette rencontre, a réalisé un match plein.

Peu convaincant vendredi dernier face à la Zambie (2-1) et particulièrement agacé au moment de sortir du terrain et d'aller s'asseoir sur le banc, Hakim Ziyech n'était pas en odeur de sainteté avant cette rencontre. Les supporters des Lions de l'Atlas réclamaient à Walid Regragui de le mettre de côté, et des rumeurs de son départ du rassemblement avaient même émergé. Mais ce mardi soir à Agadir, l'ancien joueur de Chelsea était bien titulaire et il a réalisé une prestation beaucoup plus convaincante, rappelant à tout le monde quel joueur magnifique il peut être lorsqu'il est dans un bon jour.

“Hakim reste un grand joueur”

Le Lion de l'Atlas a été impliqué sur deux buts. Le second (Chadi Riad à la 16e) car c'est lui qui frappe le coup-franc, et le 4e (Ayoub Al Kaabi à la 39e) en se muant en avant-dernier passeur.

En conférence de presse d'après match, le sélectionneur marocain Walid Regragui a encensé son poulain, qu'il a maintenu contre vents et marées. « Hakim reste Hakim. On a tendance à vite oublier ce qu’il a accompli avec la sélection et qu’il est le 3e meilleur buteur de l’histoire de la sélection (avec 23 buts, ndlr). J’aime beaucoup (Salaheddine) Bassir (meilleur buteur de l'histoire du Maroc avec 27 buts, ndlr), mais j’espère que Ziyech va le dépasser”, a même glissé le technicien pour signifier qu'il va continuer à faire appel à Ziyech à l'avenir.

“Il a le droit à l’erreur, c’est un joueur unique. Tant qu’il peut nous aider, je lui ferai totalement confiance. Oublier tout ce qu’il a fait serait de l’ingratitude. Aujourd’hui, il a répondu sur le terrain et je suis content. J’ai une relation spéciale avec Hakim, je comprends les supporters, mais Hakim reste un grand joueur”, a conclu Regragui. Le message est passé.

Maroc : Regragui met les choses au clair pour Ziyech
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.