Maroc : la sélection arrive en France

Après le séisme dévastateur qui a frappé le Maroc dans la nuit de vendredi à samedi, provoquant la mort de plus de 2 000 personnes, notamment dans la région de Marrakech, la Fédération marocaine de Football et la Confédération africaine de football (CAF) ont fort logiquement décidé du report du match entre les Lions de l'Atlas et le Liberia prévu samedi. La rencontre de mardi 12 septembre face au Burkina Faso, qui est programmée à Lens dans le Nord de la France, est en revanche maintenue.

Comme l'indique notre confrère Frank Simon, collaborateur de MaxSport, l'organisateur du match, dans des propos relayés sur Twitter par le journaliste Osasi Obayiuwana, les hommes de Walid Regragui débarqueront ce dimanche en début d'après-midi en France, avant de disputer la rencontre amicale de mardi qui aura donc bel et bien lieu. “Nous attendons désormais l'arrivée des Lions de l'Atlas en France, à l'aéroport de Lille-Lesquin, à 14 heures. Ils s'entraîneront ce soir sur le terrain de Lens. Le Maroc honorera son rendez-vous contre le Burkina Faso dans un match amical très fort en émotions mardi 12 septembre, à 20h30 – dans un stade plein (les 38000 places ont été vendues bien avant).” La veille, les Lions de l'Atlas ont participé samedi à l'élan de solidarité nationale en donnant leur sang.

Un match pas comme les autres

Ce mardi 12 septembre, l'iconique Stade Bollaert du Racing Club de Lens sera le témoin d'un événement sportif pas comme les autres qui rappelle que le football peut être bien plus qu'un simple jeu, car il est aussi un moyen de réunir les peuples et de rendre hommage à la résilience humaine face à l'adversité. Alors que le Maroc s'apprête à affronter le Burkina Faso à l'occasion d'un match amical, l'émotion sera forcément au rendez-vous. Car la tragédie qui vient de toucher le Maroc émeut à travers le monde entier et a fortiori dans un pays comme la France, où la communauté marocaine est estimée à environ 1,5 million de personnes.

Maroc : la sélection arrive en France
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.