Disponible cet été pour 50 millions d’euros, soit le montant de sa clause libératoire, le milieu de terrain de l’Atletico Madrid, Thomas Partey, a séduit plusieurs cadors européens dont le PSG et Arsenal. Dans ce contexte, l’avenir du Ghanéen fait couler beaucoup d’encre et le site spécialisé Transfermarkt a par exemple proposé mercredi un sondage demandant quel serait le meilleur club pour le Black Star. Problème : l’agence JJ Sports, qui gère ses intérêts, a cru bon de partager cette publication, ce qui fait évidemment très mauvais genre vis-à-vis de l’Atletico, son employeur actuel. Se rendant compte de sa bourde, la société a été contrainte de s’excuser à travers un communiqué.

«Compte tenu de la publication qui a été faite aujourd’hui, mercredi 29 avril 2020, sur notre compte Instagram, concernant l’avenir de notre joueur Thomas Partey, de la part de JJ Sport Managers nous tenons à faire savoir que cette publication n’a pas été approuvée par la direction de l’entreprise. Nous sommes sûrs que cela n’a été voulu par aucun de nos travailleurs et c’est probablement une erreur regrettable», a admis JJ Sports.

«La publication a été supprimée dès que nous avons eu connaissance de son existence, et les mots de passe de tous nos profils sur les réseaux sociaux ont été modifiés pour restreindre l’accès au personnel essentiel uniquement. Avec cette déclaration, nous voulons clarifier un peu les éventuels malentendus pourrait arriver», a conclu l’agence qui avait, rappelons-le, récemment recadré le père du joueur après ses propos ouvrant la porte à un départ vers Arsenal.