Blessé par les propos du co-président de l’AS Saint-Etienne, Roland Romeyer, le Zamalek a officiellement annoncé qu’il rompt les négociations pour le transfert de Mostafa Mohamed en fin de semaine dernière. Mais le club cairote a ensuite réouvert la porte à condition que l’ASSE présente ses excuses. Présent ce mardi en conférence de presse, l’entraîneur stéphanois Claude Puel a donc tenté de calmer le jeu et révélé que le contact n’a pas été coupé entre les deux clubs.

«Le président Romeyer a voulu stigmatiser différents intervenants qui ont la volonté de pourrir une situation. Une normalité s’est ré-installée entre les deux clubs. C’est tout ce que je peux dire», a commenté le technicien.

Dans la foulée, la chaîne Téléfoot a confirmé que l’attaquant égyptien représente la priorité de Puel et que les deux clubs sont proches d’un accord. Le problème porte en revanche toujours sur les modalités de paiement puisque le Zamalek exige 5 millions d’euros cash là où l’ASSE privilégie un paiement étalé.