Mise sous pression par la victoire de la Tunisie contre la Libye (1-0), la RD Congo doit s’imposer en Guinée dimanche (17h30 GMT) pour rester en tête du groupe A des éliminatoires du Mondial 2018. Mais le Syli National, déjà dos au mur, doit lui aussi absolument se relancer à domicile.


Pour des raisons bien différentes, la Guinée et la RD Congo n’envisagent rien d’autre que les trois points lors de l’affiche qui va les opposer à Conakry ce dimanche à 17h30 GMT dans le cadre de la 2e journée des éliminatoires du Mondial 2018. Pour les Léopards, il s’agit de répondre à la Tunisie qui a provisoirement pris trois points d’avance en tête du groupe A en venant à bout de la Libye vendredi (1-0). Après son revers face aux Aigles de Carthage (0-2), la Guinée a quant à elle impérativement besoin de marquer ses premiers points sous peine de voir les équipes de tête s’échapper.

« Aujourd’hui, le Congo fait partie des meilleures nations de football sur le continent. La qualification de la Guinée au Mondial dépendra en grande partie de ce match« , a reconnu le sélectionneur Lappé Bangoura, sans salaire depuis sa nomination en juillet et contraint de composer avec les forfaits d’Ibrahima Traoré, Florentin Pogba et Guy Michel Landel. Malgré tout, les locaux ne laissent pas de place à l’abattement. « On joue à la maison et on va tout faire pour nous relancer dans le groupe. Je pense qu’on en est tous conscients. Nous sommes obligés de gagner ce match parce que c’est très important pour nous« , a souligné le milieu de terrain Naby Keita.

Ibenge : « Un point c’est bien et trois c’est mieux« 

Côté congolais, tous les voyants sont en revanche au vert. La confiance est au beau fixe après les cartons contre la Centrafrique (4-1) en septembre et la Libye (4-0) le mois dernier et Jacques Maghoma sera le seul absent. Reste désormais à frapper un grand coup à l’extérieur.

« On va aborder le match en compétiteur. C’est à dire à la fin du match on compte repartir avec des points. Un c’est bien et trois c’est mieux. Il faut déjà essayer de contenir cette équipe, ce qui n’est pas facile et puis aller marquer un but de plus qu’eux« , a expliqué le sélectionneur Florent Ibenge, affirmant tout son respect pour « un adversaire blessé dans son amour propre après la défaite en Tunisie lors de la 1ère journée et qui voudrait bien se relancer dans la course. » La tentation d’intégrer les nouveaux Benik Afobe (Bournemouth) et Britt Assombalonga (Nottingham Forest), désormais éligibles, sera grande, mais on peut compter sur le technicien congolais pour préserver l’équilibre collectif.