Pas de miracle pour l’Afrique du Sud. Pour le deuxième match de leur histoire à la Coupe du monde féminine, les Banyana Banyana ont subi la loi de la Chine, nation réputée du football féminin, en s’inclinant 1-0 ce jeudi à Paris. Contrairement à leur première sortie contre l’Espagne (1-3), lorsqu’elles s’étaient montrées à leur avantage avant d’être renversées dans les dernières minutes, les filles de Desiree Ellis ont cette fois affiché un visage assez décevant.

Acculées dans leur camp, elles ont d’abord été aidées par les approximations chinoises à l’approche du but, mais Li Ying a logiquement coupé un centre de Zhang Rui pour ouvrir le score (0-1, 40e).  Wang Shanshan pensait même signer le but du break dans la foulée, de la tête, mais il manquait quelques centimètres au ballon pour franchir la ligne et la Goal Lign Technology confirmait qu’il n’y avait pas but.

Un miracle ou la porte…

Un peu plus entreprenantes au retour des vestiaires, les partenaires de Thembi Kgatlana n’en restaient pas moins en échec face au bloc chinois, plus bas qu’en première période, et les frappes lointaines sud-africaines ne donnaient rien. Dans les dernières minutes, ce sont même les Asiatiques qui frôlaient le 2-0.

Malgré ses 0 point au compteur, l’Afrique du Sud n’est pas (encore) condamnée, mais elle n’a plus son destin en main et il faudrait un miracle et une victoire contre l’ogre allemand, qui a remporté ses deux premiers matchs, lundi lors de la dernière journée pour espérer terminer parmi les meilleurs 3es. Sans compter que les Banyana Banyana doivent composer avec une différence de buts nettement défavorable (-3). La mission s’annonce très compliquée…

Le classement

Le onze de départ de l’Afrique du Sud