Et si le futur du football était Guinéen ? Alors que les stars de la génération actuelle Didier Drogba et Samuel Eto’o ont pris leur retraite internationale – en attendant leur retraite sportive complète -, les nouvelles pousses du football africain commencent à germer. Parmi elles, Naby Keita, 19 ans et déjà pièce maîtresse du Syli National et du Red Bull Salzbourg.


Il est surnommé Naby « Deco », Keita, mais certains le voit surtout comme le successeur de Pascal Feindouno, dernière légende du football guinéen. C’est le cas de son ancien coéquipier, Fodé Kébé. « [Naby était déjà très vif, technique et en plus agressif. A Conakry, tout le monde pensait à l’époque que Naby allait se retrouver au haut-niveau et jouer dans les plus grands clubs européens« , déclare celui qui a été son coéquipier en 2011-2012 au FC Santoba.

Là-bas, Naby Keita explose. Début 2011, il part déjà à Lorient faire un essai. Non-concluant. Il revient et fait monter le FC Santoba en première division. Dans la foulée, il est élu meilleur joueur de Ligue 2. Et continue à Santoba en première division. Quelques matchs de championnat et puis s’en va. Direction Le Mans mais là non plus, aucune signature au bout. Pour lui, pas question de rentrer au pays, il veut percer en France. C’est donc son coéquipier guinéen évoluant au Mans Guy-Michel Landel qui l’héberge.

Une persévérance à toute épreuve

Alors que le FC Santoba, termine 5e du championnat guinéen, Naby Keita participe à un tournoi de détection organisé par Dianbobo Baldé à Marseille. Istres le repère alors et le fait signer, en Ligue 2, en novembre 2013. Pas à n’importe quel prix. « Le club a fait de gros efforts en lui donnant le meilleur contrat possible sachant qu’Istres n’a pas de grands moyens. Le club l’a respecté car il mise sur son talent« , annonce Abdoul Karim Bangoura, son agent, lors de sa signature chez les Violets.

Mais José Pasqualetti et ses dirigeants ne vont pas le regretter. En 23 matchs, le natif de Conakry va inscrire 4 buts mais surtout délivrer 9 passes décisives. Naby Keita se mue en métronome du jeu istréen en compagnie de l’ancien Jérôme Leroy, qui « l’aide à [s’]adapter à ce championnat qui est nouveau« , comme il l’avait expliqué à foot-national.com. En tout, le Guinéen permettra au FCIOP de remporter 20 points, que ce soit grâce à ses buts ou à ses passes décisives. Pas suffisant toutefois pour sauver le club provençal de la relégation en National. Istres termine 19e avec 36 points.

L’Autriche pour se faire connaître

Direction le National pour Naby Keita ? Certainement pas. On ne peut pas être la révélation de Ligue 2 et descendre au troisième échelon du football français. D’ailleurs, la Ligue 1 lui fait du pied. Montpellier, Bordeaux, Saint-Etienne, Lens et Guingamp notamment. En Europe, le Standard de Liège, la Fiorentina, Bologne, West Ham lorgnent sur ses talents. Mais le Guinéen va aller exporter ses petits ponts, un dribble qu’il affectionne particulièrement, dans un championnat plus anonyme. Mais idéal pour continuer sa progression.

C’est le Red Bull Salzbourg, champion d’Autriche en titre, qui rafle la mise pour environ 1,5 million d’euros. De l’autre côté des Alpes, « Deco » découvre la Coupe d’Europe. Les barrages de Ligue des champions puis la Ligue Europa. Depuis le début de saison, il a ainsi pris part à une vingtaine de matchs en étant un joueur essentiel du milieu de terrain d’une équipe qui a longtemps tout écrasé sur son passage. Si Naby Keita joue, l’efficacité n’est pas au rendez-vous. La preuve, son compteur but reste bloqué à 0, de même pour les passes décisives. C’est sans doute ce manque de justesse dans le dernier geste qui joue en sa défaveur.

Dans la hiérarchie des milieux offensifs, il est désormais relégué derrière Marcel Sabitzer (11 buts) et Massimo Bruno (7 buts). Mais le Guinéen est encore jeune et possède une immense marge de progression même s’il a déjà « énormément progressé dans plusieurs domaines« , comme l’affirme Ibrahim Aziz Bangoura, jeune joueur guinéen qui le croisait sur les terrains de Conakry il y a quelques années. Celui-ci se rappelle : « C’est le joueur qui m’a le plus séduit sur un terrain. »

La sélection pour briller

Une marge de progression qui passe également par le Syli National. Sélectionné pour la première fois lors d’un match amical contre le Mali, Naby Keita y avait déjà fait des étincelles, obtenant un penalty pour une victoire 2-1 des siens. Pour sa deuxième sélection chez les seniors, contre le Togo en éliminatoires de la CAN 2015, Naby Keita continue d’impressionner tout son monde. Dont son coéquipier Kevin Constant. « Moi j’ai été impressionné par Naby Keita. J’ai été impressionné par son jeu d’aujourd’hui. Pour moi c’est un élément important de l’équipe. Ça ramène encore beaucoup plus de concurrence au sein du groupe« , déclarait ainsi le joueur de Trabzonspor à Guinéefoot.

Michel Dussuyer, le sélectionneur de la Guinée compte sur lui. Il en a d’ailleurs fait un titulaire à part entière. Si le Syli National s’est qualifié pour la CAN 2015, c’est en partie grâce à lui, le dynamiteur du jeu guinéen. Maintenant que cet objectif est atteint, un autre s’offre à lui : emmener la Guinée le plus loin possible en phase finale.