Nice : “équipe de racailles”, “que des noirs”, “à la mosquée le vendredi”… Le mail qui charge Galtier

En cette soirée de quarts de finale aller de la Ligue des champions, une bombe inattendue a fait irruption. Celle-ci concerne les graves propos qu’aurait tenus Christophe Galtier la saison dernière alors qu’il entraînait l’OGC Nice.

Tout part d’un mail envoyé par l’ex-directeur du football de l'OGC Nice, Julien Fournier, à Dave Brailsford, directeur du football d'INEOS, groupe propriétaire du club azuréen, en fin de saison passée afin de faire le point sur un exercice éprouvant. Les passages les plus marquants de ce mail ont été dévoilés ce mardi par le journaliste d’investigation Romain Molina et RMC. Dès le mois d’août 2021, soit quelques semaines après l’arrivée du technicien au Gym, le fils adoptif et agent de Galtier, John Valovic-Galtier, se serait plaint auprès de Fournier en ces termes : «Julien, ça ne va pas, mon père était en pleurs hier, vous ne vous rendez pas compte. (…) Cette équipe ne lui ressemble pas, on ne peut pas continuer comme ça.»

«Vous avez bâti une équipe de racailles»

Invité à préciser ses propos, le fils du technicien aurait lâché «vous avez bâti une équipe de racailles. (…) Il n’y a que des noirs et la moitié de votre équipe est à la mosquée le vendredi après-midi.» Dans la foulée, Galtier père en aurait remis une couche lui-même auprès d’un Fournier abasourdi. «Il (Christophe Galtier, ndlr) m’a alors répondu (…) que je devais tenir compte de la réalité ‘de la ville' et qu’en effet on ne pouvait pas avoir autant de noirs et de musulmans dans l’équipe. Il m’a dit ‘hier soir' je suis allé au restaurant et tout le monde m’est tombé dessus en disant que nous avons une équipe de noirs' puis d’ajouter ‘Julien tu dois réaliser dans quelle ville nous sommes, nous sommes dans la ville de Jacques Médecin, et notre équipe ne correspond pas à ce que veulent les gens, comme elle ne me correspond pas', il n’y avait aucun argument sportif mais bien uniquement des arguments religieux ou de couleur de peau.»

Les Algériens Atal et Boudaoui priés de faire leurs valises

Cet échange houleux ne serait pas le seul. Fin mars 2022, alors qu’une réunion avait lieu pour dresser les contours du futur effectif, Galtier aurait indiqué qu’il «voulait limiter au maximum le nombre de joueurs musulmans et notamment faire partir Tobido, Atal, Boudaoui, Gouiri et Lemina.» Dans le sens des recrues, le technicien aurait refusé le défenseur central Ozan Kabak au motif qu’il était turc et donc musulman… Dans la foulée, alors que débutait le ramadan, Galtier aurait reproché à Fournier d’avoir fait signer durant le mercato d’hiver l’international algérien Billal Brahimi, qui «se rajoute à la liste des joueurs qui suivent le ramadan le jour de match».

Ce mail est évidemment accablant même si, au vu des relations houleuses entre Fournier et Galtier, mieux vaut rester prudent en attendant de connaître la version du technicien. Une chose est sûre : les conséquences risquent d’être lourdes pour le coach du Paris Saint-Germain, déjà fortement fragilisé.

Nice : “équipe de racailles”, “que des noirs”, “à la mosquée le vendredi”… Le mail qui charge Galtier
Romain Lantheaume

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !