Nigeria : Finidi George, c’est déjà fini ! (officiel)

La Fédération nigériane de football (NFF) a démis Finidi George de ses fonctions de sélectionneur des Super Eagles après seulement un mois et demi à la tête de l’équipe.

Un mois et 15 jours. C’est le temps que Finidi George sera resté sur le banc des vice-champions d’Afrique. Intronisé le 29 avril dernier à la suite de José Peseiro, l’ex-international nigérian (45 capes, 8 buts) a été limogé jeudi par la NFF. La décision a été prise mercredi, lors de la réunion du Comité exécutif. “Le Comité Exécutif a décidé d’embaucher un entraîneur expatrié pour les Super Eagles dans les semaines à venir. Ceci, avant les éliminatoires de la CAN et les autres matches de qualification pour la Coupe du monde de la FIFA”, peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’instance.

Finidi George paie directement ses contre-performances contre l’Afrique du Sud (1-1) et le Bénin (défaite 2-1), comptant respectivement pour les troisième et quatrième journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 les 7 et 10 juin passés. Avant cela, il avait obtenu avant son intronisation officielle des résultats mitigés lors des amicaux de mars, battant le Ghana (2-1) pour une première fois depuis plusieurs années avant de s’incliner devant le Mali (2-0), une première là aussi depuis plusieurs confrontations.

La Fédé reprend la main

Cette décision traduit “avec effet immédiat” la mise en place de mesures nécessaires “pour assurer une meilleure préparation de l'équipe avant les éliminatoires de la CAN 2025 en septembre (…) et la reprise des éliminatoires de la Coupe du monde en mars 2025”, indique la NFF. Par le choix d’un entraineur expatrié, l’instance dirigée par Ibrahim Musa Gusau reprend la main au ministère des Sports qui lui avait imposé un technicien local avec l’appui de plusieurs ex-internationaux. Un coup de force qui ressemble à celui opéré au Cameroun à la Fédération (Fecafoot) et son président Samuel Eto’o.

Nigeria : Finidi George, c’est déjà fini ! (officiel)
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.