Présent en conférence de presse mardi, le sélectionneur de la RD Congo, Florent Ibenge, a balayé toute l’actualité. De son ressenti sur le groupe éliminatoire du Mondial 2018 à sa situation avec Vita Club en passant par le cas Mbokani ou les binationaux ciblés, morceaux choisis.



 Le tirage au sort des éliminatoires du Mondial 2018

« Un tirage au sort n’est bon qu’après, quand on se qualifie. Dire qu’il est facile avant, c’est manquer de respect aux autres équipes (la Tunisie, la Guinée et la Libye). Ce n’est pas un tirage au sort facile. C’est un tirage au sort qui est difficile parce que il n’y pas une équipe qui domine l’autre. Tout le monde se sent en capacité de battre les autres. C’est ça qui rend ce tirage difficile dans notre groupe. »

 Ses 6 mois d’arriérés de salaire

« Je ne me suis jamais présenté devant la presse pour en parler parce que je sais que ça va être payé. Mais ça ne m’a jamais empêché de travailler. On connaît la chaîne. Ça doit passer par la Fecofa, le ministère de Sport, le Budget, les Finances et la banque. C’est un circuit qui est long. Il y a certaines pratiques dans le pays. Et moi je n’adhère pas à certaines pratiques qui s’appellent la mafia, peut-être. Il est hors de question que je donne une partie de mon salaire à une personne qui ne fait rien »

 La préparation des éliminatoires du Mondial 2018

« Avant la Libye, on aura un match amical qui va se dérouler en Europe. Je ne vous cite pas de nom mais c’est une équipe qui est en train de jouer l’Euro, on jouera chez eux. Même chose concernant la préparation du deuxième match contre la Guinée, on jouera à nouveau en Europe contre une équipe qui est aussi en train de jouer la Coupe d’Europe, donc cela montre quand même qu’on est redevenus très attractifs pour que ce genre d’équipes veuillent jouer contre nous. Ce sont des équipes qui n’ont pas été éliminées au premier tour, ça veut dire que ce sont des équipes très compétitives. »

 Les binationaux

« Steven N’Zonzi (FC Séville), Gaël Kakuta (Hebei China), Aaron Tshibola (Reading), il y a Benik Afobe (Bournemouth) qui était venu, Britt Assombalonga (Nottingham Forest) qui est là, puis le jeune Arthur Masuaku (Olympiakos), ça fait partie des gens qui sont susceptibles de nous rejoindre dans les prochains jours, donc on y travaille. Rien ne sert de trop parler tant que ce n’est pas fait, mais ça fait partie des profils qui sont intéressants. »

 Le retour de Mbokani en sélection

« Je me suis déplacé pour parler avec Mbokani. Il se trouve que Dieumerci a appelé le président pour lui présenter des excuses. Moi, mon discours a été très simple, je lui ai dit que l’équipe nationale c’est quelque chose de grand et la quitter sur un coup de tête, je ne trouvais pas ça très intéressant. On a convenu de prendre une décision mûrie et il se trouve qu’après le match contre Madagascar (6-1 en juin), Dieumerci m’a appelé pour me dire qu’il renonçait à la première décision qu’il avait prise et qu’il est à nouveau disponible. »

 Son avenir à la tête de Vita Club

« Mes propos lors du match Shark XI FC-AS V. Club ont été mal interprétés, j’ai dit qu’il ne servait à rien de continuer dans la violence. Je m’adressais à toutes les équipes et à tous les supporters qui commettent la violence, il faut que ça cesse. Je vous dis que j’avais été sollicité dans un grand club européen, mais j’avais décliné l’offre malgré le salaire supérieur qui m’était proposé« .