Aliou Cissé, Sénégal

Avant le coup d’envoi de la Coupe du monde 2022, la Fédération sénégalaise de football (FSF) a envoyé un message fort au sélectionneur Aliou Cissé. Ce jeudi, l’instance annonce en effet la prolongation du technicien jusqu’en 2024. Une manière avant les échéances au Qatar d’enlever une certaine pression sur les épaules de l’ancien joueur du PSG, qui a permis en février dernier au Sénégal de décrocher la première CAN de son histoire.

Alors que les Lions, qui tremblent pour leur star Sadio Mané, blessé, sont considérés comme les grands favoris africains de cette édition, tous les observateurs s’attendent à les voir faire mieux qu’en 2018 et à se qualifier dans un groupe A comprenant les Pays-Bas, l’hôte qatari et l’Equateur. Il y a 4 ans, les Sénégalais avaient été éliminés dès le premier tour car devancé par le Japon… au classement du fair-play, avec déjà Cissé, en poste depuis 2015, sur le banc.

En Russie, Cissé était le moins bien payé parmi les 32 sélectionneurs présents. D’après le journal Record, en raison de sa prolongation, son salaire vient d’être doublé et va passer de 15 à 30 millions de francs CFA par mois, soit environ 45 414 euros. A priori, la FSF et l’Etat du Sénégal auraient convenu de prendre chacun en charge la moitié de ses émoluments. Le sélectionneur annoncera vendredi à 10h heure locale sa liste de joueurs retenus pour le Qatar.