C’est un grand nom de l’arbitrage africain qui s’en va. Ancien arbitre international, le Sénégalais Badara Mamaya Sène est décédé ce lundi à Rufisque à l’âge de 73 ans. Son principal fait d’armes restera d’avoir officié pour la finale de la CAN 1992 entre la Côte d’Ivoire et le Ghana (0-0, 11-10 tab) chez lui au Sénégal. Le sifflet avait également arbitré les CAN 1988 et 1990, les Jeux Olympiques de 1988 à Séoul, le Mondial U20 en 1989 et, plus étonnant, la Coupe d’Asie 1992 !

Vice-président de la commission des arbitres de la CAF entre 2012 et 2017 et membre de la commission des arbitres de la FIFA, Sène a également dirigé le département des arbitres de la Fédération sénégalaise de football. «Il a révolutionné l’arbitrage sénégalais. Pour les tests physiques, au niveau africain, les gens s’arrêtaient à 12 tours de terrain, mais au Sénégal, il avait porté le nombre à 14 pour que nous soyons prêts. Il voulait que ses arbitres sénégalais et africains soient les premiers partout», s’est notamment rappelé l’ancien arbitre international Malang Diédhiou, cité sur le site de la CAF.

Sène avait ensuite suivi une toute autre voie en occupant la fonction de maire de Rufisque de 2009 à 2014.

Me Augustin Senghor, Président de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF), les membres du Comité Exécutif, et les…

Publiée par Fédération Sénégalaise de Football sur Lundi 22 juin 2020