Les relations entre Trésor Mputu et le TP Mazembe ne sont pas un long fleuve tranquille. Récemment, la star des Corbeaux de Lubumbashi a été écartée d’une tournée en championnat dans l’Est de la RD Congo pour cause de retard à l’aéroport. Tout le monde, à commencer par le premier concerné, imaginaient cependant que cette sanction se limiterait à ce déplacement. Pourtant, stupeur, le milieu offensif de 34 ans ne figure pas dans le groupe qui s’est envolé pour le Maroc où il défiera le Raja Casablanca vendredi en quart de finale aller de la Ligue des champions. L’international congolais a pris la parole au cours d’une interview avec le journaliste Gullit Koba et traduite par le site Footrdc pour dénoncer le traitement dont il s’estime victime.

Revenant sur son fameux retard, Mputu explique : «Je suis arrivé à l’aéroport à 07h30, la grille était fermée. J’appelle le secrétaire, il me dit que j’étais en retard et c’était impossible pour moi de voyager. Puis il me dit que nous suivrons l’équipe deux jours après avec les autres coéquipiers qui étaient restés. Mais vers 14h, j’ai vu des infos sur le site officiel annonçant que j’étais suspendu, à cause du retard. J’ai appelé le directeur de communication, pour en savoir un peu plus. Ce dernier me dira qu’il n’a fait qu’exécuter l’ordre qui lui a été donné. Le jour suivant, je vais à l’entraînement, le coach Kasusula publie la liste des joueurs qui allaient rejoindre l’équipe à Goma (dans l’Est de la RDC, ndlr), mon nom n’y est pas. J’ai alors compris qu’il y avait un problème.»

Le Léopard a ensuite tenté de demander des explications, sans plus de succès. «J’ai appelé le manager, la seule réponse que j’obtiens de lui c’est que, le président (Moïse Katumbi ndlr) est très fâché», a affirmé Mputu, qui s’estime victime de sa notoriété. «Pourquoi quand c’est Trésor, on essaie toujours d’en faire trop, de grossir le dossier même quand il n’en vaut pas la peine ? Récemment, nous étions internés à Futuka (le centre d’internement du TP Mazembe). En y allant ensemble, certains joueurs sont arrivés en retard, à bord de leurs véhicules privés, curieusement, personne n’en a parlé, même sur le site. J’imagine ce qui se serait passé si c’était Trésor !» En attendant davantage d’éclaircissements, le numéro 8 du TPM se retrouve dans l’impasse et cette interview risque de ne rien arranger…