Transféré du TP Mazembe à Genk en 2016, le Tanzanien Mbwana Aly Samatta a fait son trou en Belgique. Mais l’attaquant de 26 ans conserve une certaine nostalgie chaque fois qu’il pense au TPM. « Parfois, le Congo me manque plus que la Tanzanie, c’est ma deuxième patrie« , a glissé le buteur pour Sport Foot Magazine.

« Le Congo, c’était formidable. Ça restait l’Afrique, bien sûr, c’était encore très différent de l’Europe mais c’était un grand club (le TP Mazembe ndlr). Il n’y avait que de bons joueurs, la langue était différente… Leur swahili (langue nationale parlée à Lubumbashi) n’était pas le même que celui qu’on parle en Tanzanie mais, après un certain temps, nous avons commencé à nous comprendre. J’étais encore un enfant quand je suis arrivé au Congo mais j’y suis devenu un homme. J’y ai beaucoup appris : vivre seul, cuisiner, gérer de plus grosses sommes d’argent…« , a conclu Samatta. Des mots qui feront forcément plaisir aux Corbeaux de Lubumbashi.