Le Mena du Niger sacré enfin champion du tournoi de l’intégration ouest-africaine. Dimanche, à Niamey en finale de la coupe UEMOA, les Nigériens, grâce Issoufou Hinsa, ont battu les Écureuils du Bénin. C’est le premier titre pour les hôtes de l’édition 2010.


En organisant cette quatrième édition du tournoi UEMOA, les Nigériens nourrissaient un espoir. Enfin inscrire leur nom au palmarès de cette Coupe UEMOA. C’est fait. Après deux finales perdues, le Mena du Niger a enfin gouté aux délices de la Coupe.

Ce dimanche, à Niamey, en finale de la quatrième édition, ils ont vaincu les Écureuils du Bénin 1 à 0. Mais que ce fut long à se dessiner. La première mi-temps est l’affaire exclusive du Mena. Les Nigériens dominent tous les compartiments du jeu au point d’étouffer des Écureuils retranchés dans leur camp. Au 13e, 22e, 24e, 29e et 37e minutes de jeu les Nigériens manquent de peu d’ouvrir le score. Mais à chaque fois, ils échouent face à Ludovic Alla, l’excellent portier béninois. Ludovic Alla anéantit toutes les tentatives du Mena et permet aux siens d’atteindre la mi-temps sans encaisser de but.

Le héros Issoufou Hinza

Les Nigériens entament fort la seconde partie. Idrissa Lawali, leur capitaine, continue son œuvre de sape et crée continuellement le danger dans le camp des Écureuils. À la 47e minute, sur coup franc, il adresse un tir puissant à Ludovic Alla qui repousse la balle dans les pieds de Bayo. Surpris par l’offrande, l’attaquant du Mena, regarde filer le ballon. Dans les tribunes, les 35 000 supporters nigériens s’impatientent. Et finissent par s’inquiéter.

Car, jusque-là muet, le trio béninois Arnaud Seka, Abikoye Chakirou et Isaac Loute, se réveille et réussis à placer quelques contre-attaques qui mettent mal à l’aise une défense nigérienne beaucoup plus rassurante au cours de ce match. Mais, ce dimanche soir, le Mena ne veut pas expérimenter l’amer expérience que les Écureuils ont infligée au Ivoiriens et Sénégalais en matchs de poule.

À la 68e minute, ils obtiennent coup sur coup trois corners. La menace d’un but est permanente dans la défense béninoise. Les Écureuils ne semblent plus dans le coup et sont au bord du chaos. Lessivés par des matchs de poule éprouvants, ils finissent par tomber dans le gouffre de la défaite, à sept minutes de la fin du temps réglementaire. Sur un centre anodin, Issoufou Hinza surprend d’une tête piquée, entre deux défenseurs, Ludovic Aladi accouru de ses buts pour intercepter la balle. C’est l’hystérie à Seyni Kountché. Malgré quatre minutes d’arrêt de jeu, les Écureuils ne reviendront jamais à la hauteur du Mena, déjà haut perché sur le podium de cette compétition. Leur troisième tentative aura donc été la bonne avec, en prime, l’honneur d’être le premier pays à être organisateur et vainqueur d’un tournoi de l’UEMOA. De quoi effacer les deux premières désillusions des finales passées.