Découvert par le grand public à l’occasion de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, le vuvuzela est devenu un symbole au sein des stades africains. Mais les autorités sud-africaines ont déclaré au journal anglais The Guardian que cet instrument peut se révéler dangereux et prévoient de l’interdire dans les rencontres sportives.


Le vuvuzela vit-il ses dernières heures ? Véritablement révélé pour la Coupe des Confédérations en 2009, mais surtout pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, le vuvuzela est à présent un accessoire incontournable dans les stades africains. Son fameux bourdonnement incessant ne pas laisse pas indifférent les téléspectateurs.

Et en plus des nuisances sonores, cet instrument peut causer des problèmes auditifs en cas d’exposition proche. Résultat, il a été interdit pour la plupart des rencontres sportives en Europe. Mais à présent, c’est le continent africain et plus précisément les autorités sud-africaines, qui sont prêts à le bannir aussi de leurs stades.

Un accident remet en cause le vuvuzela

C’est le directeur du championnat sud-africain, Derek Blanckensee, qui a annoncé que l’instance allait se pencher sur cette éventualité dans les semaines à venir. « Nos règles bannissent toutes les armes dangereuses des matchs. Si le vuvuzela en devient un, alors on devra agir… » Car en plus de la nuisance sonore, les trompettes sont aussi utilisées comme arme. Tout récemment, un individu s’en est pris physiquement, avec un vuvuzela, à un arbitre lors d’un match de championnat entre les Kaizer Chiefs et les Golden Arrows.

La raison de ce geste surprenant provient de l’exclusion du milieu de terrain des Chiefs Reneilwe Letsholonyane qui a énervé ce supporter. Face à ses éléments, les fans sont surpris que les autorités sud-africaines aient remarqué que maintenant que le vuvuzela consistait un danger pour autrui. « Ils n’auraient pas pu faire ça avant 2010« , a confié un supporter sud-africain. En attendant les mesures prises par la Fédération sud-africaine de football, le vuvuzela va continuer à être utilisé dans les stades, mais pour combien de temps encore ?

 L’agression d’un supporter sur un arbitre, avec un vuvuzela