Ligue des champions CAF : l’Espérance perd la belle, 12e sacre pour Al Ahly !

Après une finale remportée par Al Ahly (2012) et une autre par l'Espérance Tunis (2018), le club égyptien a remporté la “belle” entre les deux équipes en s'adjugeant la finale de la Ligue des champions africaine 2023/2024 ce samedi contre l'EST. Dans une ambiance de folie au Caire, les Diables Rouges se sont imposés 1-0 au retour après le match nul 0-0 de l'aller. Suffisant pour décrocher un 12e titre record dans la compétition !

Très vite, Al Ahly prenait les devants au tableau d’affichage. Sur un corner botté du droit, le milieu de l’Espérance Roger Aholou déviait involontairement une tête du capitaine des Diables Rouges Rami Rabia et trompait son gardien Amanallah Memmiche au second poteau (1-0, 4e). Les Égyptiens maintenaient la pression, transcendés par leur public comme à l’accoutumée. Servi sur la gauche par un coéquipier, Wessam Abou Ali faisait trembler d’une frappe puissante les petits filets tunisiens (13e), imité un quart d’heure plus tard par Percy Tau à droite (30e). À la 37e, Hussein El Shahat chauffait les gants de Memmiche d’un missile des 20 mètres claqué au-dessus de sa lucarne droite par le jeune portier tunisien (20 ans).

Al Ahly, maitre absolu, la stat révélatrice

Les occasions égyptiennes s’enchainaient. Percy Tau lançait dans la profondeur un coéquipier qui se ratait devant Memmiche sur la gauche (39e). Cinq minutes plus tard, Emam Ashour voyait sa frappe vicieuse retomber juste au-dessus de la cage tunisienne (44e). Présent dans tous les bons coups, le meneur de jeu cairote ne parvenait pas à bonifier à droite une passe en profondeur de Tau (45e). La domination égyptienne était outrancière. Les statistiques à la pause étaient éloquentes : huit tirs tentés dont un seul cadré pour les Rouge et Blanc, contre aucune tentative côté Espérantiste. La possession étant, elle, pratiquement égale.

L'EST se réveille trop tard

Au retour des vestiaires, les Tunisiens sortaient enfin de leur torpeur, avec pas moins de quatre tentatives en à peine un quart d’heure, dont la plus dangereuse signée Yan Sasse : un enroulé frôlant le montant droit de la cage égyptienne après un une-deux aux abords de la surface (62e). L’embellie ne fut que de brève durée cependant. Car les Tunisois ne tiraient quasiment plus une seule fois au but ensuite. La faute en partie à leurs adversaires qui leur abandonnaient le cuir pour s’appliquer à resserrer la vis en défense. Ces derniers par contre ne se privaient pas d’alerter Memmiche en fin de match. Et si le Tunisien faisait barrage devant une frappe puissante d’Ashour près de la base de son poteau droit (80e), il était sauvé par sa barre sur un coup franc à la 89e minute. De son côté, l'EST réclamait un penalty, en vain, pour un tacle litigieux de Fouad sur Bukia.

Al Ahly finit par s’imposer et remporte la coupe pour la deuxième édition de suite. L’Espérance en revanche laisse un goût d’inachevé en ce sens que sa prestation n’était pas au niveau de l’événement.

Les compos d'Al Ahly-Espérance

Ligue des champions CAF : l’Espérance perd la belle, 12e sacre pour Al Ahly !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.